Eurozapping : Belgique et Suisse craignent l'élection de Trump

France 3

L'élection présidentielle américaine est suivie dans toute l'Europe ce mardi 8 novembre. Tour d'horizon des médias européens.

Une nuit blanche sur la télévision ZDF en Allemagne. La partie de poker se termine. Pour les commentateurs, c'est la fin de la campagne la plus sale des États-Unis. À Berlin, l'issue de ce vote ne laisse pas les habitants indifférents. "Les électeurs vont devoir choisir entre la peste et le choléra", confie un Allemand. La chaîne ZDF a ouvert ses studios toute la nuit pour que les Allemands puissent découvrir en direct celui ou celle qui deviendra le 45e président des États-Unis.

En Belgique aussi, la présidentielle américaine interpelle. Dans les librairies, les candidats Trump et Clinton sont mis en avant. Et les étudiants en relations internationales imaginent d'autres solutions. Pour leur professeur, le choix de Donald Trump provoquerait un bouleversement. À des milliers de kilomètres, dans ce pays confetti, les étudiants ont conscience de vivre un moment historique.

Les animaux partagés

En Suisse, c'est le branle-bas de combat à la banque centrale. Si Donald Trump l'emporte, les marchés financiers pourraient s'effondrer et le franc suisse deviendrait alors une valeur refuge. Une monnaie trop forte pourrait déstabiliser l'économie du pays.

En Russie, la fièvre électorale a même touché un zoo. Un tigre de Sibérie, devant deux citrouilles à l'effigie de Trump et Clinton, a choisi la démocrate. Même opération avec un Russe qui préfère Donald Trump. Une réponse de Normands pour des Russes, qui devront comme tout le monde, attendre mercredi pour connaître le résultat des urnes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne