États-Unis : une candidate de Donald Trump à la tête de la Cour suprême ?

France Info

À un peu plus d’un mois de l’élection présidentielle aux États-Unis, une bataille majeure se joue : celle pour la Cour suprême après le décès de la juge progressiste Ruth Bader Ginsburg.

Championne de la cause des femmes, des minorités ou de l’environnement, la juge progressiste Ruth Bader Ginsburg, doyenne de la Cour Suprême, est morte vendredi 19 septembre à l'âge de 87 ans. Donald Trump souhaite en profiter en annonçant, samedi 26 septembre, le nom d’une candidate. "Donald Trump est quasiment assuré de parvenir à ses fins. Il annoncera samedi le nom de sa candidate : ce sera soit Amy Coney Barrett, soit Barbara Lagoa, deux femmes très conservatrices", explique Loïc de la Mornais, correspondant à Washington.

Trois mois décisifs

Et d’ajouter : "Pourquoi cette quasi-certitude. Tout simplement parce que les comptent n’y sont pas au Sénat républicain. Il n’y aura pas assez de sénateurs républicains pour s’opposer au choix de Donald Trump. Il y a quatre ans, ce même Sénat républicain avait refusé à Barack Obama, alors en dernière année de mandat, de nommer un juge à la Cour suprême en disant que c’était une année électorale. Donald Trump a trois mois pour parvenir à ses fins. Même s’il perd l’élection présidentielle, le 3 novembre prochain, même si le Sénat bascule à gauche chez les Démocrates, même avec un Joe Biden président, de nouveaux sénateurs démocrates n’entreront pas en fonction avant le mois de janvier ce qui laisse le champ libre à Donald Trump."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne