Etats-Unis : un juge bloque le projet de Trump sur le mur à la frontière du Mexique

Le mur à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique, près de Ciudad Juarez (Mexique), le 20 mai 2019.
Le mur à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique, près de Ciudad Juarez (Mexique), le 20 mai 2019. (MARIO TAMA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Cette décision pourrait retarder le projet du président républicain, qui a déclaré une "urgence nationale" afin de pouvoir utiliser des fonds militaires pour faire avancer la construction de ce mur.

Nouveau frein pour cette promesse de campagne de Donald Trump. Un juge fédéral américain a bloqué temporairement, vendredi 24 mai, la décision du président américain d'utiliser des fonds du département de la Défense pour financer le mur qu'il veut construire à la frontière avec le Mexique.

La décision a été prise par Haywood William, juge fédéral du district Nord de Californie. Elle porte un coup au projet du président républicain, qui a déclaré une "urgence nationale". Les membres de l'administration du président Trump "sont requis de ne prendre aucune mesure en vue de construire une barrière frontalière" dans deux zones proches des villes de Yuma (Arizona) et d'El Paso (Texas). Le magistrat a déclaré avoir pris cette décision préliminaire parce que les plaignants pourraient démontrer que des responsables de l'administration "ont outrepassé leur autorité".

Longue série de recours en justice

Ce recours en justice, premier d'une longue série, a été engagé par une vingtaine d'Etats américains, menés par les bastions démocrates de Californie et de New York, ainsi que par la puissante organisation de défense des droits civiques ACLU et des organisations de protection de l'environnement comme le Sierra Club et un groupement de communautés frontalières.

L'arrêt de l'immigration clandestine venue d'Amérique latine est une des principales promesses de campagne de Donald Trump et un enjeu électoral fort pour sa réélection en 2020. Pour construire ce mur, le président des Etats-Unis compte notamment utiliser 3,6 milliards de dollars (3,21 milliards d'euros) de fonds fédéraux destinés à la construction d'installations militaires. Il veut aussi mobiliser 2,5 milliards de dollars (2,23 milliards d'euros) devant bénéficier à la lutte contre le trafic de drogue.

Vous êtes à nouveau en ligne