États-Unis : les suprémacistes blancs dans le viseur

France 3

L’auteur de la tuerie d’El Paso au Texas se revendiquait de cette idéologie sur les réseaux sociaux. Mais qui sont les suprémacistes blancs ? Font-ils partie d’une mouvance organisée ? Éléments de réponse.

Selon les premiers éléments de l’enquête, Patrick Crusius, l’auteur de la tuerie d’El Paso (Texas), est partisan du suprémacisme blanc. Un peu plus de 1 000 groupuscules se revendiquent de cette idéologie aux États-Unis. Les contours de cette sphère restent flous. Quand ils passent à l’acte, les tueurs agissent le plus souvent seuls. "C’est en quelque sorte plus difficile à appréhender que dans les années 1950-1960, quand les gens faisaient partie d’une organisation, le Ku Klux Klan. Aujourd’hui, c’est une nébuleuse. Les jeunes se radicalisent seuls", analyse François Durpaire, spécialiste des États-Unis.

Liberté d’expression

Depuis 2012 et l’élection de Barack Obama, les crimes contre les minorités augmentent. Pour certains spécialistes, le lien avec la rhétorique anti-migrants de Donald Trump ne serait pas une évidence. Il est difficile de traquer ces militants, alors que le premier amendement de la Constitution américaine autorise la liberté d’expression, même la plus radicale. Mais après la tuerie d’El Paso, c’est la première fois que le président Trump lance un message politique fort contre ces groupes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne