Le présentateur de talk-show américain John Oliver finance des publicités pour "éduquer" Donald Trump

Le présentateur de talk-show John Oliver lors de la 67e cérémonie des Emmy Awards, à Los Angeles (Californie, Etats-Unis), le 20 septembre 2016.
Le présentateur de talk-show John Oliver lors de la 67e cérémonie des Emmy Awards, à Los Angeles (Californie, Etats-Unis), le 20 septembre 2016. (LUCY NICHOLSON / REUTERS)

L'animateur du "Last Week Tonight" pense avoir trouvé une façon de combattre les fausses informations qui orientent la politique de Donald Trump.

"Dire que 'Donald Trump ment' n'est vraiment pas une nouveauté." John Oliver n'a pas mâché ses mots lors du premier épisode de la nouvelle saison de son talk-show, diffusé dimanche 12 février sur la chaîne cryptée américaine HBO. L'animateur a qualifié de "menteur pathologique" celui qui gouverne désormais les Etats-Unis, en s'interrogeant sur les moyens de lutter contre les fausses informations qui influencent ses décisions, rapporte Slate (en anglais).

"[Donald] Trump voit quelque chose qui colle avec sa vision du monde, ne le vérifie pas, s'en souvient à moitié et le répète", a estimé John Oliver durant le "Last Week Tonight", que vous pouvez regarder ci-dessous en anglais. Problème : le président américain tire une partie de ses informations du site conservateur controversé Breitbart News ou du site conspirationniste Infowars. Ces deux médias ont été accusés à plusieurs reprises de relayer des informations erronées ou de présenter les faits de façon biaisée.

Des publicités "éducatives"

"La presse va être un élément décisif pour faire la distinction entre les faits et la fiction, et elle est attaquée", note encore l'animateur. Donald Trump reproche en effet à de nombreux médias traditionnels, dont le prestigieux quotidien The New York Times ou la chaîne CNN, de rapporter de "fausses informations" à son sujet. Bref, selon John Oliver, c'est un peu le monde à l'envers.

Pour remédier à cette situation, l'animateur pense avoir trouvé une solution : il a produit plusieurs spots "éducatifs" et acheté des espaces publicitaires lors des matinales de Fox News, CNN et MSNBC, pour la seule région de Washington, s'assurant ainsi que Donald Trump les verrait s'il était devant son poste à ce moment-là. Le président est en effet accro aux chaînes d'info, selon le New York Times.

Le premier de ces spots a été diffusé lundi 13 février, rapporte le magazine Variety (en anglais). On y découvre un cowboy qui fait d'abord mine de parler de la gestion de la douleur chez les personnes portant un cathéter. Il donne finalement une leçon sur des sujets comme les armes nucléaires, la géographie africaine ou la convention de Genève. Reste à savoir ce que Donald Trump en pensera.

Vous êtes à nouveau en ligne