États-Unis : la fronde anti-Trump se prépare

France 3

Face au décret du nouveau président élu pour interdire à plusieurs ressortissants de venir aux États-Unis, une partie de la communauté américaine est vent debout.

La Silicon Valley est vent debout contre Donald Trump. Sur le perron de Google, lundi 30 janvier, sous des bannières "Nous sommes une nation d'immigrants", les employés manifestent et ce sont leurs patrons qui ont montré l'exemple. Comme Sergueï Brin, le cofondateur de Google, la veille à l'aéroport. Il a posé au milieu des manifestants. Mark Zuckerberg de Facebook, Tim Cook d'Apple, les grands patrons de la nouvelle économie dénoncent la nouvelle politique migratoire. "Cela nuit à notre capacité à faire des affaires", estime Aaron Levie, PDG de l'entreprise BOX.

Des élus dans le combat

Steve Jobs, le fondateur d'Apple, est né de père syrien, comme le rappelle la compagnie. Alors la riposte s'organise, une vingtaine de géants de la Silicon Valley préparent une action judiciaire commune. Et ils ne sont pas les seuls. À Washington, des élus démocrates au Congrès promettent aussi de livrer bataille.
Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne