États-Unis : l'avenir incertain des enfants migrants séparés de leurs parents

Donald Trump a signé un décret présidentiel visant à éviter la séparation des familles de migrants mexicaines.
Donald Trump a signé un décret présidentiel visant à éviter la séparation des familles de migrants mexicaines. (MANDEL NGAN / AFP)

2 300 enfants migrants ont été séparés de leurs parents, aux Etats-Unis, avant la signature du décret présidentiel visant à éviter la séparation des familles. Pour eux, l'avenir reste incertain.

Après une vague d'indignation mondiale, Donald Trump a signé mercredi 20 juin un décret présidentiel visant à éviter la séparation des familles de migrants ayant franchi illégalement la frontière avec le Mexique Seulement, 2 300 enfants ont été séparés de leurs parents avant l'entrée en vigueur de ce décret. L'avenir de ces enfants n'est pas clair.

Rien n'indique que le décret de Donald Trump s'applique aux mineurs déjà séparés et les responsables américains restent très prudents lorsqu'on leur pose la question. Sans fermer la porte à une potentielle réunification des familles, ils n'expliquent pas comment, ni quand, ni où, les enfants pourraient retrouver leurs parents.  

Dans l'attente d'une solution

Le département de la Santé, qui s'occupe de ce sujet, indique que son but est de réunir les familles, mais qu'il n'a pour l'instant pas de directives à ce sujet. Si le décret signé mercredi ne prend pas en compte les 2 300 enfants actuellement séparés, ils suivront la procédure en place jusqu'à présent.  

Après une période de détention, les mineurs sont placés dans une famille qui vit aux Etats-Unis : oncle, tante, amis de la famille ou même volontaires. Lorsque leurs parents sortent de prison, ils ne peuvent pas les rejoindre immédiatement. Il faut d'abord que leur père, ou leur mère, fassent une demande spécifique pour obtenir leur garde.