Etats-Unis : ils vont distribuer des joints de cannabis pendant l'investiture de Trump

Le fondateur de la DC Marijuana Coalition, Adam Eidinger, pose dans les locaux de son association, le 31 octobre 2014, à Washington (Etats-Unis).
Le fondateur de la DC Marijuana Coalition, Adam Eidinger, pose dans les locaux de son association, le 31 octobre 2014, à Washington (Etats-Unis). (ROBERT MACPHERSON / AFP)

Depuis février 2015, il est légal de donner du cannabis dans la capitale fédérale américaine.

Pétard ! Des militants de la légalisation du cannabis comptent distribuer 4 200 joints de cannabis, le 20 janvier, à Washington (Etats-Unis), pendant la prestation de serment de Donald Trump. Ils présentent leur action comme un geste de défi à l'encontre du nouveau pouvoir républicain.

Depuis février 2015, dans la capitale fédérale américaine, il est légal de faire pousser du cannabis chez soi dans la limite de six plantes, d'en posséder au maximum 56 grammes à condition d'avoir 21 ans ou plus, et d'en donner.

"Nous lançons la bataille"

Mais il est interdit de fumer dans un espace public, et surtout d'en acheter ou d'en vendre, car le Congrès a interdit à la ville de réglementer le commerce de cette drogue. Le statut du cannabis est donc bancal et pourrait même redevenir illégal si le Congrès républicain votait une nouvelle loi annulant purement et simplement la légalisation votée par référendum.

"En distribuant du cannabis à l'investiture, nous lançons la bataille, assure Adam Eidinger, 44 ans, initiateur du référendum de 2014 et fondateur de la DC Marijuana Coalition. Nous sommes sur le point de perdre notre droit."