États-Unis : en plein discours, Donald Trump accusé de racisme

FRANCE 2

Aux États-Unis, Donald Trump s'est une nouvelle fois fait accuser de racisme. Retour sur les faits.

Donald Trump encore accusé de racisme. Mardi 30 juillet, à Jamestown (États-Unis), le président des États-Unis devait donner un discours consensuel condamnant l'esclavage. Mais au bout de quelques minutes, Donald Trump a été interrompu par un élu démocrate musulman, fils de réfugiés palestiniens.

Donald Trump maintient son cap

Sur des pancartes, il a écrit : "Retourne dans ta maison corrompue, expulse la haine". Sous les huées du public, le service d'ordre l'a raccompagné. Donald Trump s'est alors remis à parler comme si de rien n'était. En campagne pour sa réélection, le président américain a dernièrement multiplié les attaques contre les démocrates. Des provocations toutefois souvent qualifiées de racistes, car elles visent des élus noirs. Mais si face à la déferlante de critiques, le président américain est parfois contraint de se justifier, Donald Trump maintient toutefois son cap en s'adressant à sa base électorale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne