Etats-Unis : Donald Trump utilise la chanson "Happy" pour un meeting, Pharrell Williams menace de le poursuivre

Le chanteur Pharrell Williams à New York, le 10 septembre 2018.
Le chanteur Pharrell Williams à New York, le 10 septembre 2018. (SWAN GALLET/WWD/REX/SHUTTERSTOCK/SIPA)

Le président américain a utilisé ce titre lors d'un meeting après la tuerie antisémite de Pittsburgh, où onze personnes sont mortes.

"La tragédie que vient de connaître notre pays n'a rien d''heureux'." Dans une lettre envoyée à Donald Trump, l'avocat de l'artiste Pharrell Williams demande au président américain de ne pas utiliser la chanson Happy de son client, sous peine de poursuites, note The Hollywood Reporter (en anglais).

Quelques heures après la tuerie de Pittsburgh, Donald Trump a fait diffuser cette chanson lors d'un rassemblement dans l'Indiana. "Aucune autorisation n'a été accordée pour que vous utilisiez cette chanson dans ce contexte", rappelle l'avocat.

Onze personnes sont tombées sous les balles d'un antisémite de 46 ans qui a semé la terreur à l'intérieur de la synagogue Tree of Life de Pittsburgh, samedi 27 octobre, dans le quartier de Squirrel Hill, cœur de la communauté juive de la ville. Trois femmes et huit hommes ont été abattus par Robert Bowsers dans ce lieu de culte, en plein office de shabbat, le jour de repos juif. 

Vous êtes à nouveau en ligne