Etats-Unis : Trump limoge 46 procureurs fédéraux nommés par Obama

Donald Trump assiste à une réunion sur la santé, à la Maison Blanche (Washington, Etats-Unis), le 10 mars 2017.
Donald Trump assiste à une réunion sur la santé, à la Maison Blanche (Washington, Etats-Unis), le 10 mars 2017. (SAUL LOEB / AFP)

Le patron des démocrates au Sénat a dénoncé la soudaineté de cette décision et le nombre de procureurs visés.

Donald Trump fait le ménage au sein du ministère de la Justice. L'administration républicaine du président a demandé à 46 procureurs fédéraux, nommés par Barack Obama, de présenter leur démission "afin d'assurer une transition uniforme", a expliqué Sarah Isgur Flores, la porte-parole du département de la Justice. Preet Bharara, le procureur de Manhattan, fait notamment partie de cette liste, alors que lors de sa rencontre avec le président, avant son entrée officielle en fonction, ce dernier lui aurait demandé de rester à son poste.

Une décision jugée "troublante"

Il n'est pas rare qu'un nouveau président demande à certaines personnes de démissionner, mais la soudaineté de cette décision, et le nombre de procureurs visés, a néanmoins surpris. Le patron des démocrates au Sénat, Chuck Schumer, a ainsi exprimé son "trouble" sur Facebook face à ce limogeage groupé : "En demandant la démission immédiate de l'ensemble des procureurs en place, sans attendre que ceux-ci aient été remplacés effectivement, voire même que les noms de leurs futurs remplaçants soient connus, le président interrompt les enquêtes et les dossiers en cours, et il entrave le bon déroulement de la justice", a-t-il dénoncé.

Vous êtes à nouveau en ligne