États-Unis/Corée du Nord : l'escalade verbale continue

France 2

Le ministre nord-coréen des Affaires étrangères accuse Donald Trump d'avoir déclaré la guerre à son pays. Les États-Unis jugent cela absurde. L'ONU et la Chine appellent au calme.

L'Américain et le Nord-Coréen continuent leurs dangereuses invectives. Lundi 25 septembre, en marge d'une réunion de l'ONU, le chef de la diplomatie nord-coréenne menaçait directement les États-Unis de guerre. "Au vu des déclarations de guerre de Donald Trump, toutes les options sont sur la table", a déclaré à New York Ri Yong Ho. Réponse sans ambigüité à la démonstration de force américaine.

L'avertissement américain

Samedi 23 septembre, jamais des avions américains n'ont survolé d'aussi près le territoire nord-coréen. Pour la Maison-Blanche, c'était juste un avertissement. "Il n'y a pas eu de déclaration de guerre à la Corée du Nord. Cette suggestion est totalement absurde", a assuré la porte-parole Sarah Sanders. Dans cette surenchère entre Washington et Pyongyang, les autres pays, la Chine en tête, ont bien du mal à se faire entendre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne