Environnement : comment Donald Trump détricote les mesures prises par Barack Obama

Donald Trump à la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis), le 27 mars 2017.
Donald Trump à la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis), le 27 mars 2017. (ANDREW HARRER / CNP / AFP)

Le président américain a signé, mardi, un "décret sur l'indépendance énergétique".

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Après son revers sur l'abrogation de l'Obamacare, la réforme du système de santé portée par Barack Obama, Donald Trump s'attaque aux mesures environnementales de son prédécesseur. Le président américain, qui a par le passé estimé que le réchauffement climatique était une invention des Chinois, a signé, mardi 28 mars, le "décret sur l'indépendance énergétique". Ce texte a pour but d'abroger une série de réglementations édictées du temps de Barack Obama sur la lutte contre les changements climatiques.

Comment Donald Trump déconstruit-il petit à petit la politique environnementale de l'ancien président démocrate ? Franceinfo vous donne des éléments de réponse.

Il saborde l'Agence de protection de l'environnement

La lutte contre le réchauffement climatique et les mesures pour l'environnement ont été mises à mal dans le premier projet de budget de Donald Trump. Dans un document transmis au Congrès le 16 mars, le président américain a montré sa volonté d'amputer de près d'un tiers l'enveloppe de l'Agence de protection de l'environnement (EPA), soit 2,6 milliards de dollars en moins sur les 8,3 milliards actuels. Une telle coupe ferait tomber le budget de l'agence à son plus bas niveau depuis quarante ans. 

En dehors du budget, il a également nommé Scott Pruitt pour diriger l'EPA. Climatosceptique assumé, ce dernier martèle sa volonté de rompre avec l'administration précédente. Pour exemple, il avait auparavant intenté quatorze procédures contre l'agence pour abroger ou atténuer certaines réglementations. Il s'était notamment battu contre le plan climat de l'administration Obama, le "Clean Power Plan", élaboré justement par l'EPA.

Il veut relancer l'industrie du charbon

Donald Trump affiche aussi sa volonté de donner un coup de pouce aux énergies fossiles, en mettant "fin à la guerre contre le charbon", au nom de l'emploi. Le décret sur l'indépendance énergétique signé par le président vise ainsi à renverser les règles édictées dans le "Clean Power Plan", mesure phare de Barack Obama contraignant les Etats américains à réduire les émissions de gaz à effet de serre des centrales électriques.

Le décret ordonne en particulier un réexamen du "Clean Power Plan" et supprime une demi-douzaine de décisions de Barack Obama liées au climat, comme celle interdisant toute nouvelle exploitation de charbon sur des terres fédérales.

Il se dirige vers une sortie de l'accord de Paris

Le décret prévoit enfin de réduire la place accordée à la lutte contre le réchauffement climatique dans les agences du gouvernement. Autrement dit, cela amènerait les Etats-Unis à s'écarter de l'accord signé par Barack Obama lors de la COP21, à Paris.

Une mission que Scott Pruitt avait déjà à cœur : "Pour moi, Paris a tout simplement été un mauvais accord. L'accord de Paris aurait dû être géré comme un traité, il aurait dû passer par une validation au Sénat", a-t-il déclaré.

"Cet accord de Paris est irréversible, nul ne pourra s'en dégager", a prévenu François Hollande en novembre, peu après l'élection de Donald Trump. Reste à voir si le locataire de la Maison Blanche compte l'écouter.

Vous êtes à nouveau en ligne