Donald Trump se lance dans une tournée de remerciements devant ses électeurs

Donald Trump lors de son premier meeting de remerciement à Cincinnati dans l\'Ohio
Donald Trump lors de son premier meeting de remerciement à Cincinnati dans l'Ohio (TY WRIGHT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Le futur président des Etats-Unis est remonté sur scène à Cincinnati dans l'Ohio, l'un des Etats-clés qui a permis son élection. L'occasion de remercier ses partisans et d'annoncer la nomination du général James Mattis à la défense. 

C'est son premier meeting depuis des semaines : Donald Trump n'était pas apparu de la sorte depuis son élection à la présidence des Etats-Unis, le 8 novembre. Jeudi 1er décembre, il est monté sur scène à Cincinnati, dans l'Ohio, un des Etats où il l'a emporté. Avec un message : non, l'élection ne l'a pas changé. En devenant président, Donald Trump n'a pas oublié ce que son public attend. 

Qu'est ce qu'on s'est amusé pendant cette campagne avec Hillary Clinton !Donald Trump

La foule reprend en chœur le refrain de campagne : "Enfermez-là !" même si certains, dans la salle, regrettent la clémence de Trump envers son adversaire démocrate. L'heure est aujourd'hui au rassemblement. Le président-élu promet de rassembler un pays très divisé, selon lui. 

Un message essentiel : sa victoire 

Face à la foule, le milliardaire raconte sa nuit électorale, le 8 novembre. Il revoit les Etats tomber les uns après les autres, devant sa télévision. "Nous avons gagné le Wisconsin puis le Michigan" énumère-t-il. Le message essentiel reste donc sa victoire et la promesse "America first" (l'Amérique d'abord) est repetée. 

Le ton de la campagne est toujours présent dans les mots de Donald Trump lorsqu'il annonce la nomination du général James Mattis comme secrétaire à la défense.  "L''enragé', il est excellent !" affirme-t-il. 

Foule clairsemée pour sa tournée de remerciement

La salle n'est pas pleine, un tiers des sièges est vide, loin de l'affluence connue pendant la campagne. "Maintenant, il est élu, c'est différent"  estime l'un des militants. Donald Trump, lui,  préfère mettre en avant l'excuse des embouteillages, qui ont perturbé l'accès à la salle de spectacle. 

Après l'Ohio, jeudi, Donald Trump doit enchaîner avec plusieurs meetings dans différents Etats.