VIDEO. "Donald Trump est narcissique au dernier degré", selon l'ancien ambassadeur de France aux États-Unis

FRANCEINFO

Gérard Araud était l'invité de franceinfo lundi 29 avril. 

L'ancien ambassadeur de France à Washington, Gérard Araud vient de prendre sa retraite et écrit ses mémoires. Invité de franceinfo lundi 29 avril, l'ex-diplomate est revenu sur la présidence de Donald Trump. "Il est narcissique au dernier degré et il veut toujours avoir raison, et il n'écoute pas les autres", a déclaré Gérard Araud. 

"Un président imprévisible"

Lorsqu'il était encore en poste, Gérard Araud raconte avoir été appelé en pleine nuit le 13 novembre 2018 après une série de tweets de Donald Trump agressifs envers la France. 

"On m'a réveillé de Paris pour me demander ce qu'il fallait faire après ces tweets agressifs envers la France, raconte l'ancien ambassadeur. J'ai répondu : 'ne répondez pas, c'est de la politique intérieure américaine, et comme le personnage n'a aucune limite, il en fera encore plus, et vous ne pourrez pas le suivre'. Il aura toujours le dernier mot et autant ne pas le suivre. Il ne faut pas se lancer dans une querelle avec un adolescent", poursuit-il. "Il est important de se dire que Donald Trump est un dirigeant populiste. Ce n'est pas un dirigeant de droite ou de gauche comme les autres. Il entend faire les choses différemment". 

Un tweet polémique sur Donald Trump 

Gérard Araud est revenu sur son tweet le soir de l'élection de Donald Trump. "Un monde s'effondre devant nos yeux", avait-il écrit. Un message sur les réseaux sociaux qu'il regrette aujourd'hui, "même si je l'avais très rapidement effacé", rappelle-t-il. L'ancien ambassadeur de France affirme que ce n'était pas une critique contre Donald Trump. "Je réalisais qu'après le Brexit, la crise populiste que traversaient les démocraties occidentales était à l'évidence beaucoup plus grave et sérieuse qu'on ne le pensait".

Le tweet de Gérard Araud, le 9 novembre 2016. 
Le tweet de Gérard Araud, le 9 novembre 2016.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"C'était une erreur de ma part sur la substance, pas sur le fond, poursuit-il. Cela étant, ça n'a pas eu le moindre écho aux États-Unis." Gérard Araud affirme qu'il n'a reçu aucune remarque de la part de la Maison Blanche. "Ça a été un débat typiquement franco-français. D'ailleurs personne ne m'a appelé de Paris pour me demander ce que je voulais dire", poursuit l'ancien ambassadeur. 

Vous êtes à nouveau en ligne