Donald Trump envoie l'armée surveiller la frontière avec le Mexique

Une barrière érigée à Tijuana (Mexique), à la frontière avec les Etats-Unis, mardi 3 avril 2018.
Une barrière érigée à Tijuana (Mexique), à la frontière avec les Etats-Unis, mardi 3 avril 2018. (GUILLERMO ARIAS / AFP)

Le président américain souhaite ainsi contenir l'immigration clandestine et accroître la pression sur Mexico.

Donald Trump montre les muscles. Le président américain a ordonné mercredi 4 avril l'envoi immédiat de la Garde nationale à la frontière avec le Mexique pour contenir l'immigration clandestine et accroître la pression sur son voisin du Sud.

Corps de réserve de l'armée américaine, la Garde nationale est déjà intervenue à la frontière en 2010, sur ordre de Barack Obama, ainsi qu'en 2006-2008 sous George W. Bush.

"La menace est réelle"

Quelques heures plus tôt, la caravane de plus de 1 000 migrants d'Amérique centrale qui traversait le Mexique en direction des Etats-Unis afin d'y entrer clandestinement avait renoncé, dépassée par son ampleur.

L'administration Trump s'est immédiatement félicitée de l'abandon du projet. Avant de justifier l'envoi de réservistes à la frontière. "La menace est réelle", a martelé le secrétaire à la Sécurité intérieure pour expliquer cette décision, mettant en exergue "des niveaux inacceptables de trafic de drogue, de dangereux gangs et d'immigration illégale (...) à notre frontière sud".

Vous êtes à nouveau en ligne