Donald Trump : des propos jugés racistes à l'encontre de quatre députées issues des minorités

FRANCE 2

Depuis dimanche 14 juillet, Donald Trump a multiplié les attaques à l'égard de quatre élues démocrates issues des minorités sur Twitter.

Alexandria Ocasio-Cortez, Ilhan Omar, Ayanna Pressley et Rashida Tlaib sont surnommées le "Squad". Ces quatre élues démocrates sont la cible de Donald Trump depuis dimanche 14 juillet. "Pourquoi est-ce qu'elles ne retournent pas d'où elles viennent, réparer ces pays aux systèmes défaillants et gangrenés par le crime ?", a écrit le président des États-Unis sur Twitter. Lors d'une conférence de presse, les principales intéressées ont dénoncé des propos racistes.

Des propos condamnés à l'étranger

De Theresa May à Justin Trudeau, de nombreux dirigeants étrangers ont condamné les propos de Donald Trump. Cette nouvelle sortie est une onde de choc pour toute une partie de la population américaine. "À de rares exceptions près, aucune voix n'a contesté les propos du président au sein de son propre camp, c'est-à-dire au sein du parti républicain", conclut le journaliste Loïc de La Mornais depuis Washington.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne