Le président des Etats-Unis, Donald Trump, à la Maison Blanche, le 22 décembre 2017.
Le président des Etats-Unis, Donald Trump, à la Maison Blanche, le 22 décembre 2017. (BRENDAN SMIALOWSKI / AFP)

Donald Trump a passé le cap des 2 000 mensonges, selon le "Washington Post"

D'après les données du prestigieux quotidien américain, le président des Etats-Unis a battu en record sans précédent, en délivrant de fausses informations sur des sujets aussi variés que l'économie, l'environnement ou encore le nombre de personnes à son investiture. 

Triste record pour Donald Trump. Selon le Washington Post (article payant, en anglais), le président des Etats-Unis a proféré plus de 2 000 mensonges depuis qu'il a pris ses fonctions à la Maison Blanche. Il a franchi ce cap lundi 8 janvier, a expliqué deux jours plus tard le prestigieux quotidien américain, qui tient un minutieux décompte des propos faux ou trompeur tenus par le chef de l'Etat. 

A cette occasion, le présentateur vedette Jimmy Kimmel a diffusé dans son émission la fausse bande-annonce d'un documentaire parodique. "Il ment au sujet de la pluie, de la foule, des fois où il a fait la couverture de Time, de sa marge de victoire", énumère un intervenant présenté comme un universitaire. 

Jusqu'à 40 mensonges par semaine

Pour la seule journée de lundi, le Washington Post a relevé trois mensonges : deux d'entre eux concernent le mur que le président américian souhaite construire entre les Etats-Unis et le Mexique. Donald Trump affirme par exemple que ce dernier pourra être construit en un an et pour une somme raisonnable, ce qui est impossible, montre le quotidien. 

Le journal fait remarquer que le président tweete volontiers de fausses informations sur la santé économique du pays. Ainsi, il assure souvent que les emplois reviennent dans le secteur de l'automobile, sans que cela ne soit étayé par des faits. Toujours selon ce recensement, le milliardaire a été jusqu'à proférer 40 mensonges et inexactitudes par semaine, en août et décembre 2017.