DIRECT. Etats-Unis : les capitales des 50 Etats se barricadent en vue de manifestations pro-Trump dimanche

Un point de contrôle est installé près de la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis), le 17 janvier 2021.
Un point de contrôle est installé près de la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis), le 17 janvier 2021. (JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Les forces de l'ordre américaines sont sur leurs gardes, à trois jours de la cérémonie d'investiture de Joe Biden à la présidence des Etats-Unis.

La tension est maximale. Les capitales des 50 Etats américains se préparent à des manifestations pro-Trump dimanche 17 janvier, à trois jours de la cérémonie d'investiture de Joe Biden à la présidence des Etats-Unis. Elles ont érigé des barrières autour des bâtiments publics et ont déployé des renforts militaires pour tenter d'éviter des violences similaires à celles du Capitole le 6 janvier. Plusieurs Etats, dont le Michigan, la Virginie, le Wisconsin et la Pennsylvanie, ont fait appel à la Garde nationale pour renforcer la sécurité. Suivez notre direct.

 Un homme armé arrêté près du Capitole à Washington. Un homme lourdement armé a été arrêté à Washington, vendredi, alors qu'il cherchait à passer un des nombreux points de contrôles près du Capitole. Selon un rapport de la police américaine consulté samedi par l'AFP, Wesley Allen Beeler était muni d'une accréditation "non valide" pour la cérémonie d'investiture de Joe Biden. Il a été interpellé en possession d'une arme de poing chargée et de plus de 500 cartouches de munitions. Evoquant une "erreur de bonne foi", il a assuré au Washington Post (en anglais) qu'il s'était perdu dans Washington. Il a précisé au journal qu'il avait un port d'arme en Virginie, mais qu'il avait oublié de la retirer de son véhicule avant de quitter son domicile pour aller travailler dans la capitale, où il est agent de sécurité privé. 

Le FBI alerte sur des risques de violences. La police fédérale américaine a prévenu tous les services de forces de l'ordre de se préparer à la présence de manifestants potentiellement armés, aux abords du Capitole à Washington et des Congrès des Etats, à partir du samedi 16 janvier. Le FBI craint que des militants pro-Trump, convaincus par les accusations sans preuves de fraude massive répétées par le président sortant, perturbent la transition démocratique.

Une cérémonie d'investiture sous haute surveillance. Washington s'est elle aussi barricadée, à trois jours de la prestation de serment de Joe Biden au Capitole. Jusqu'à 25 000 militaires de la Garde nationale sont attendus dans la capitale fédérale pour sécuriser l'événement, prévu le 20 janvier avec un public très restreint.

Vous êtes à nouveau en ligne