VIDEO. Regardez l'intégralité de la conférence de presse de Donald Trump, la première depuis son élection

Donald Trump a pris la parole face à la presse pour la première fois depuis son élection, mercredi, au lendemain de la publication d'un rapport prétendant que la Russie détient des informations compromettantes sur lui.

Donald Trump a tenu, mercredi 11 janvier, sa première conférence de presse depuis son élection à la tête des Etats-Unis en novembre. Le milliardaire s'est exprimé au lendemain de la publication d'un rapport affirmant que la Russie détient des informations compromettante sur lui, des informations non confirmées.

A la tribune, Donald Trump a affirmé que ce rapport avait été "inventé" par ses ennemis. Il a également affirmé, pour la première fois, que la Russie était à l'origine du piratage du parti démocrate. Il a également promis d'être "le plus grand créateur d'emplois que Dieu ait jamais créé".

Un rapport explosif mais contesté. Le document publié mardi par Buzzfeed est une série de notes d'un ancien agent du contre-espionnage britannique, rédigées pour les opposants de Trump. Il affirme notamment que la Russie détient des informations compromettantes sur le président élu des Etats-Unis. Son contenu est jugé sufisamment préoccupant pour que le renseignement américain informe Donald Trump et Barack Obama de son contenu, mais ses affirmations n'ont pas été vérifiées de façon indépendante.

L'Amérique change de visage. Après huit années de mandat, Barack Obama a dit au revoir à ses concitoyens, mardi soir, lors d'un grand discours à Chicago. Le démocrate doit officiellement passer le relais à son successeur le vendredi 20 janvier, lors de la traditionnelle cérémonie d'investiture organisée à Washington, la capitale américaine.

Une première en cinq mois. Donald Trump n'avait pas tenu de conférence de presse depuis fin juillet 2016, lors de la convention républicaine, destinée à entériner sa candidature, rappelle le Washington Post (en anglais). Un face-à-face avec la presse était initialement envisagé en décembre, avant d'être finalement reporté.

Un grand oral en pleine organisation du gouvernement. Donald Trump a pris la parole au moment-même où sa future équipe est interrogée par le Sénat, explique Quartz (en anglais) : la chambre, à majorité républicaine, doit valider la nomination des membres du cabinet sélectionnés par le président élu. Les auditions ont débuté mardi.

Vous êtes à nouveau en ligne