"La mort d'Al-Baghdadi est un coup dur porté contre Daech, mais ce n’est qu’une étape", réagit Emmanuel Macron

"Abou Bakr Al-Baghdadi est mort", a annoncé le président américain.

Donald Trump a annoncé, dimanche 27 octobre, la mort du dirigeant de l'organisation Etat islamique (EI) Abou Bakr Al-Baghdadi. Le président américain, qui avait publié dans la nuit un tweet annonçant "quelque chose d'énorme", a officialisé la nouvelle lors d'une conférence de presse organisée à la Maison Blanche. Suivez les derniers développements, en direct avec franceinfo.

Un tweet sibyllin de Trump. Comme il en a l'habitude, le président américain a d'abord communiqué via son compte Twitter. "Quelque chose d'énorme vient de se passer", a-t-il simplement écrit dans un message.

"Il est mort comme un lâche." Lors de son allocution, Donald Trump a donné des précisions sur la mort du chef de l'Etat islamique. "Il a parcouru un tunnel pendant que nos chiens le poursuivaient. Il a déclenché sa ceinture d'explosifs, se tuant ainsi que ses trois enfants", a détaillé le président américain. 

 Moscou doute. Le porte-parole ministère de la Défense russe  a déclaré ne pas avoir "d'informations fiables" sur une "énième mort" du chef de l'Etat islamique, faisant par ailleurs état de "détails contradictoires" qui soulèvent "des doutes (...) sur le succès de l'opération américaine".

Al-Baghdadi annoncé mort plusieurs fois. La dernière apparition d'Al-Baghdadi remonte à une vidéo de propagande du 29 avril. Il s'agissait de la première preuve de vie depuis cinq ans. Depuis la fondation, en juillet 2014, du "califat" autoproclamé du groupe Etat islamique à Mossoul, en Irak, son chef a été annoncé mort à plusieurs reprises.

23h02 : Il est 23 heures, voici les titres de ce dimanche soir :

Le chef du groupe Etat islamiqueAbou Bakr Al-Baghdadi est mort lors d'une opération américaine en Syrie, a annoncé le président américain Donald Trump. C'est "un coup dur porté contre Daech, mais ce n'est qu'une étape", a réagi Emmanuel Macron. Voici ce que l'on sait de l'opération.


Seulement 30% des TGV circuleront demain sur l'axe Atlantique en raison de la poursuite d'une grève de 200 agents spécialisés dans la maintenance en banlieue parisienne.

Environ 180 000 personnes sont sommées d'évacuer à la suite des incendies qui ravagent la Californie, annoncent les autorités concernées. Plus d'infos ici.


Une démonstration de force ! Le PSG a battu l'OM 4-0 lors de cette 11e journée de Ligue 1. Revivez le match avec francetv sport.

22h31 : "Je ne pense pas qu’il faille y voir une victoire majeure pour la simple et bonne raison qu’on a déjà éliminé de grandes figures du jihadisme par le passé."

Myriam Benraad, chercheuse associée à l'Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman, réagit sur franceinfo à la mort d'Abou Bakr al-Baghdadi.

21h58 : "Le shérif flingue le calife", titre Libération après la mort du chef du groupe Etat islamique annoncée plus tôt par le président américain Donald Trump.

20h13 : Le ministère de l'Intérieur préconise à ses différents services "une vigilance accrue après le décès d'Abou Bakr al-Baghdadi", indique une note du ministère que franceinfo a pu se procurer. La note alerte sur le risque d'"actes de vengeance".

20h00 : Il est 20 heures, voici les titres :

Le chef du groupe Etat islamiqueAbou Bakr Al-Baghdadi est mort lors d'une opération américaine en Syrie, a annoncé le président américain Donald Trump. C'est "un coup dur porté contre Daech, mais ce n'est qu'une étape", réagit Emmanuel Macron. Voici ce que l'on sait de l'opération.


Seulement 30% des TGV circuleront demain sur l'axe Atlantique en raison de la poursuite d'une grève de 200 agents spécialisés dans la maintenance en banlieue parisienne.

Le corps démembré retrouvé dans une forêt du Bas-Rhin est bien celui de l'étudiante Sophie Le Tan, selon les résultats des analyses ADN. De la disparition à la découverte du corps de l'étudiante dans une forêt alsacienne, nous revenons sur cette affaire.

Environ 180 000 personnes sont sommées d'évacuer à la suite des incendies qui ravagent la Californie, annoncent les autorités concernées. Plus d'infos ici.

19h44 : Donald Trump a annoncé la mort d'Abou Bakr Al-Baghdadi. Le chef de l'Etat islamique (EI) s'est tué pendant une opération militaire américaine dans le nord-ouest de la Syrie. Le président américain s'est vivement réjoui de ce succès de politique internationale. Pourtant, la mort du jihadiste ne signifie pas la fin de l'Etat islamique. On vous explique pourquoi.

19h15 : Le responsable des forces kurdes, Mazloum Abdî, annonce sur Twitter (tweet en arabe) que le porte-parole du groupe Etat islamique Abou Hasan Al-Mouhajir a été tué. Il a été "pris pour cible" dans le village d'Aïn al-Bayda dans le nord de la province d'Alep, affirme ce responsable kurde.

19h09 : Le leader de l'organisation a "déclenché sa veste [d'explosifs]" durant une opération des forces spéciales américaines, dans le nord-ouest de la Syrie, a précisé le président des Etats-Unis, lors d'une conférence de presse. Voici ce que l'on sait de cette opération.



(AFP)

19h09 : "Il y a toujours à Idleb un fief islamique très important, où une nébuleuse s'est retranchée, dans cette région dont dispose encore l'Etat islamique. L'idéologie, elle, se maintient."

Frédéric Encel, docteur en géopolitique, maître de conférences à Science Po Paris, spécialiste du Moyen Orient, estime sur franceinfo que la mort d'Abou Bakr Al-Baghdadi ne signifie pas la fin du groupe État islamique.

18h28 : Nous parlions plus tôt du tweet de l'ancien photographe de Barack Obama qui affirmait que les données des photos prises par la Maison Blanche ne correspondaient pas à l'heure de l'opération. Pete Souza souligne à présent qu'il est possible que les photos aient été prises durant l'opération. Après vérification, Donald Trump a bien affirmé qu'il avait regardé l'opération depuis la salle de crise vers 17 heures et que cette dernière avait duré deux heures.

18h11 : Il est 18 heures, voici les titres :

• #TRUMP Le chef du groupe Etat islamiqueAbou Bakr Al-Baghdadi est mort lors d'une opération américaine en Syrie, a annoncé le président américain Donald Trump. C'est "un coup dur porté contre Daech, mais ce n'est qu'une étape", réagit Emmanuel Macron. Suivez notre direct.


Selon la police municipale, 80 000 anti-indépendantistes ont défilé dans les rues à Barcelone aujourd'hui. Cette journée d'action intervient au lendemain d'un grand rassemblement des indépendantistes qui étaient 350 000 personnes à défiler.

Le corps démembré retrouvé dans une forêt du Bas-Rhin est bien celui de l'étudiante Sophie Le Tan, selon les résultats des analyses ADN. De la disparition à la découverte du corps de l'étudiante dans une forêt alsacienne, nous revenons sur cette affaire.

Environ 180 000 personnes sont sommées d'évacuer à la suite des incendies qui ravagent la Californie, annoncent les autorités concernées. Plus d'infos ici.

17h58 : "La mort d'Al-Baghdadi est un coup dur porté contre Daech, mais ce n'est qu'une étape", réagit Emmanuel Macron sur Twitter.

17h43 : Le commandement militaire irakien annonce avoir fourni la localisation d'Abou Bakr Al-Baghdadi en Syrie pour le raid américain qui l'a tué. "Une section spécialisée a travaillé pendant un an" et "le renseignement national a pu (...) localiser le repaire" de Baghdadi, et "grâce à cela, l'opération américaine a été menée", selon un communiqué.

17h34 : Moscou indique ne pas avoir "d'informations fiables" sur une "énième mort" du chef du groupe Etat islamique (EI), Abou Bakr Al-Baghdadi. Le porte-parole du ministère de la Défense russe fait par ailleurs état de "détails contradictoires", qui soulèvent "des doutes (...) sur le succès de l'opération américaine".

17h30 : Moscou émet des doutes sur une "énième mort" d'Abou Bakr Al-Baghdadi, annonce le ministère de la Défense.

17h10 : D'ailleurs, Pete Souza, l'ancien photographe de Barack Obama qui a pris la photo en 2011, affirme que les données des photos prises par la Maison Blanche ne correspondent pas à l'heure de l'opération.

17h04 : Vous vous souvenez peut-être de la photo de Barack Obama supervisant, dans la salle de crise, l'opération visant à éliminer Oussama Ben Laden, en mai 2011. Huit ans plus tard, la Maison Blanche diffuse cette fois deux photos de Donald Trump supervisant l'opération visant à tuer Abou Bakr Al-Baghdadi.


17h04 : Abou Bakr Al-Baghdadi est mort, a donc annoncé le président américain Donald Trump. Le jihadiste aura toujours vécu dans l'ombre, même lorsque, autoproclamé "calife", il présidait aux destinées de sept millions de personnes en Syrie et en Irak. Franceinfo retrace le parcours de l'un des hommes les plus recherchés au monde.


16h23 : Selon le général des forces armées FDS (forces démocratiques syriennes) Mazloum Abdî, il a fallu cinq mois pour monter l'opération qui a éliminé le chef de l'EI.

15h52 : Première réaction officielle en France : celle de la ministre des Armées, qui évoque sur Twitter une "retraite anticipée pour un terroriste", après la mort du chef du groupe Etat islamique.

15h56 : Bonjour @Ado Du 77. Surnommé le "fantôme", le chef du groupe Etat islamique (EI), Abou Bakr Al-Baghdadi, a d'abord été un étudiant en religion timide, puis un combattant jihadiste de second rang. Mais cet Irakien (qui serait âgé de 48 ans) est parvenu à réaliser l'alliance entre jihadistes convaincus venus du monde entier et anciens militaires de l'armée de Saddam Hussein, laïque et socialiste.


Diabétique et blessé au moins une fois, Ibrahim Awad Al-Badri, de son vrai nom, montrait rarement son visage. "C'est un planificateur secret", explique la journaliste Sofia Amara qui a réalisé un documentaire sur Al-Baghdadi. On vous prépare un article un peu plus détaillé, si cela vous intéresse.

15h43 : Bonjour France info, pouvez-vous expliquer à votre jeune public qui était ce terroriste tué ? Était il un cerveau ou avait-il également du sang sur les mains ? Merci

15h34 : Voici une photo de l'endroit où le raid qui a conduit à la mort du chef du groupe Etat islamique a été mené.



(Muhammed Abdullah / ANADOLU AGENCY / AFP)

15h39 : Et pourtant, Dieu sait que il a dénigré Obama après le raid d'Abbottabad qui a abouti à la mort de Ben Laden.

15h33 : Un journaliste du Point exhume un tweet de Donald Trump, au moment où son prédécesseur Barack Obama avait annoncé la mort de Ben Laden. "Arrêtez de féliciter Obama pour la mort de Ben Laden. Les troupes de la marine ont tué Ben Laden", avait-il alors indiqué.

15h22 : Quelles conséquences pour Donald Trump après cette annonce tonitruante ? La mort d'Abou Bakr Al-Baghdadi a ses avantages comme ses inconvénients selon Corentin Sellin, professeur agrégé d'histoire spécialiste des Etats-Unis.

15h13 : : Difficile à dire aussi rapidement. La bataille du village de Baghouz, près de la frontière irakienne, le 23 mars, a signé la fin du "califat" pour le groupe Etat islamique (EI). La mort du chef de l'EI entérine cette défaite. Cela ne signifie pas la fin du groupe, car les jihadistes disposent encore de cellules dormantes, en Irak et en Syrie.

15h13 : Quelles seront les conséquences de la mort de Baghdadi ? Est-ce la fin définitive du terrorisme islamiste ?

15h13 : "J'ai dit que quelque chose d'énorme venait de se passer, c'était une manière de vous prévenir, pour que vous n'alliez pas jouer au golf ou au tennis."

15h12 : Si vous l'avez manquée, voici l'annonce faite par Donald Trump il y a quelques minutes sur la mort d'Abou Bakr Al-Baghdadi. "Les résultats ADN prouvent que c'est bien lui qui a été abattu", a notamment affirmé le président américain.



15h12 : Donald Trump donne des détails sur le raid qui a conduit à la mort du chef du groupe Etat islamique, une "opération qui a commencé il y a deux semaines". "Nous l'avons localisé, mais il a eu tendance à bouger très facilement, du jour au lendemain", précise-t-il.

15h12 : Un grand nombre de compagnons d'Al-Baghdadi ont été tués dans l'assaut, mais aucune perte américaine n'est à déplorer, a également déclaré Donald Trump.


15h09 : "Il est mort comme un chien. Il est mort comme un lâche. Que Dieu bénisse les Etats-Unis. Merci."

Le président américain termine son allocution par ces mots. Les journalistes qui assistent à son discours peuvent maintenant lui poser des questions.

15h09 : "Je tiens à remercier la Russie, la Turquie, la Syrie, l'Irak et les Kurdes syriens."

Donald Trump salue l'action des pays qui ont, selon lui, aidé à mener l'opération qui a conduit à la mort du chef du groupe Etat islamique. "Merci au personnel du renseignement", ajoute Donald Trump.

15h09 : "Le personnel américain a été incroyable. J'ai pu regarder l'opération en direct."

15h09 : "L'opération américaine a lancé un raid dans le nord-ouest de la Syrie et a réussi sa mission."

15h09 : "Les Etats-Unis cherchaient Al-Baghdadi depuis de nombreuses années. Le capturer et le tuer ont été la priorité de mon administration."

15h09 : "Trois de ses jeunes enfants étaient avec lui. Ils ont été tués. Il a parcouru un tunnel pendant que nos chiens le poursuivaient. Il a déclenché sa ceinture d'explosifs, se tuant ainsi que ses trois enfants. Son corps a été mutilé par l'explosion."

Vous êtes à nouveau en ligne