DIRECT. Corée du Nord : malgré la condamnation de l'ONU, Pyongyang annonce d'autres tirs

Le leader nord-coréen Kim Jong-un à Pyongyang, le 10 mai 2016.
Le leader nord-coréen Kim Jong-un à Pyongyang, le 10 mai 2016. (ED JONES / AFP)

Le survol, mardi, de l'archipel nippon par un Hwasong-12 de portée intermédiaire est une nouvelle escalade dans la crise qui oppose Pyongyang à ses voisins et leurs alliés américains.

Il promet de nouveaux lancements. Le leader nord-coréen Kim Jong-un a annoncé d'autres tirs de missiles au-dessus du Japon, assurant que celui de mardi, condamné unanimement par l'ONU, ne constituait qu'un "lever de rideau". Le survol de l'archipel nippon par un Hwasong-12 de portée intermédiaire est une nouvelle escalade dans la crise qui oppose Pyongyang à ses voisins et leurs alliés américains.

Le Conseil de sécurité de l'ONU condamne "fermement". Cette déclaration a été adoptée à l'unanimité à l'issue d'une réunion d'urgence à New York. Pékin et Moscou, les deux alliés clés de Pyongyang, ont soutenu le texte qui ne prévoit pas dans l'immédiat un renforcement des sanctions.

Des photos du tir publiées par Pyongyang. Le quotidien Rodong Sinmun, organe de propagande du parti unique au pouvoir en Corée du Nord, a publié mercredi une vingtaine de photos du tir, dont une montrant Kim Jong-un hilare entouré de ses conseillers, une carte du Pacifique nord-ouest posée sur son bureau. 

Donald Trump plus diplomatique. Il y a quelques semaines, le président américain avait menacé de déchaîner le "feu et la fureur" sur la Corée du Nord. Mardi, Donald Trump a averti dans un ton plus diplomatique que "toutes les options étaient sur la table".

Vous êtes à nouveau en ligne