Crise à Hong Kong : Pékin accuse les États-Unis d'ingérence

FRANCE 2

Dans un Tweet, Donald Trump a invité son homologue chinois à dialoguer avec les manifestants pro-démocratie.

C'est une invitation qui intervient sur fond de guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. Dans un Tweet, Donald Trump a suggéré à son homologue chinois d'aller rencontrer en personne les manifestants hongkongais. "Xi Jinping n'a évidemment pas réagi, mais je peux vous dire que la Chine déteste qu'on lui donne des leçons, surtout lorsqu'elles viennent des États-Unis", rapporte le correspondant Arnauld Miguet en direct depuis Pékin.

Selon Pékin, les puissances occidentales ont choisi leur camp

Jeudi 15 août, le conseiller à la Maison Blanche John Bolton évoquait le massacre de la place Tian'anmen en 1989. Une référence qui ne passe pas, alors que la Chine menace Hong Kong d'une intervention militaire. À l'unisson, le Parti communiste et les médias chinois accusent les États-Unis d'ingérence vendredi 16 août. "Pékin considère que les puissances occidentales, États-Unis, Royaume-Uni en tête, ont choisi leur camp : les manifestants pro-démocratie", conclut le journaliste Arnauld Miguet.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne