Cour suprême : une deuxième sénatrice républicaine dit qu'elle ne votera pas avant la présidentielle

Lisa Murkowski, sénatrice républicaine d\'Alaska, le 30 juin 2020, à Washington (Etats-Unis). 
Lisa Murkowski, sénatrice républicaine d'Alaska, le 30 juin 2020, à Washington (Etats-Unis).  (KEVIN DIETSCH / AFP)

"Depuis des semaines, je dis que je ne soutiendrai pas la nomination d'un juge à la Cour suprême si près de l'élection", a rappelé l'élue modérée de l'Alaska dans un communiqué. 

Une deuxième sénatrice républicaine, Lisa Murkowski, a déclaré dimanche 20 septembre qu'elle ne voterait pas pour nommer un juge à la Cour suprême des Etats-Unis avant la présidentielle du 3 novembre, contrairement aux injonctions du président Donald Trump.

"Depuis des semaines, je dis que je ne soutiendrai pas la nomination d'un juge à la Cour suprême si près de l'élection", a rappelé l'élue modérée de l'Alaska dans un communiqué. "Tristement, ce qui n'était qu'hypothétique est devenu réalité" avec la mort vendredi de la magistrate progressiste Ruth Bader Ginsburg, "mais ma position n'a pas changé", a-t-elle ajouté. L'équation politique est délicate : outre Lisa Murkowski, une autre sénatrice républicaine modérée Susan Collins s'est dite opposée à un vote avant le scrutin.

Le président Donald Trump, qui brigue un second mandat, compte nommer au plus vite un successeur à la magistrate pour ancrer solidement la haute Cour dans le conservatisme. Son choix devra être entériné par le Sénat, où les républicains disposent d'une courte majorité de 53 élus sur 100.

 

Vous êtes à nouveau en ligne