Corée du Nord : un tir de missile qui accroît la menace

FRANCE 2

Le missile intercontinental tiré mercredi 29 novembre par la Corée du Nord pourrait, selon des experts, parcourir près de 13 000 kilomètres. De quoi atteindre n'importe quelle ville américaine.

C'est un nouveau geste de provocation de la part du régime de Pyongyang. Un essai de missile balistique qui serait monté à près de 4 400 kilomètres, portant "une ogive lourde capable de frapper la totalité du continent nord-américain", selon les mots de la présentatrice vedette de la télévision nord-coréenne, qui a annoncé la réussite de cet essai. À Washington, le président Donald Trump semble avoir reçu le message et a tenu à se montrer ferme, sans cependant rentrer dans les détails de représailles éventuelles.

"Nous allons gérer la situation"


"Nous allons nous occuper de cela, nous allons gérer cette situation", a ainsi déclaré le président américain à la Maison Blanche. À Pyongyang, le public rassemblé sur la place principale de la ville a longuement applaudi le succès de ce lancement, le régime de Kim Jong-un se présentant dorénavant comme un "État nucléaire" à part entière.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne