Corée-du-Nord : Donald Trump prisonnier de son propre discours ?

France 2

Jacques Cardoze est en direct de New York. Il revient sur le duel entre Emmanuel Macron et Donald Trump à la tribune de l'ONU.

Donald Trump a été très offensif, notamment sur la Corée du Nord, est-ce que la menace est montée d'un cran ? "C'est avant tout de la dissuasion, mais de la dissuasion à la Doanld Trump. Avec des mots crus, forts et provocateurs. Lorsque l'on lit entre les lignes, on s'aperçoit que certes Donald Trump promet la 'destruction de la Corée du nord' mais seulement si les États-Unis y sont contraints. S'il devait y avoir par exemple un tir de missile nord-coréen contre la Californie ou encore l'île de Guam", explique Jacques Cardoze.

Privilégier la solution politique

Cela laisse une certaine marge de manoeuvre au président américain et au dirigeant nord-coréen. "Selon nos informations, Donald Trump a précisé hier, dans un tête-à-tête avec Emmanuel Macron, que concernant la Corée du Nord il privilégierait toujours la solution politique. Le problème du président américain c'est qu'il est prisonnier de son propre discours", continue le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne