Conflit israélo-palestinien : quand Donald Trump nourrit les tensions

FRANCE 2

En transférant l'ambassade des États-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem, le gouvernement américain reconnaitrait la ville sainte comme la capitale d'Israël. Ce qui inquiète les Palestiniens.

Donald Trump a déjà émis le souhait de transférer l'ambassade des États-Unis en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem. Ce qui n'est pas franchement une déclaration d'apaisement. "Cela veut dire que les États-Unis reconnaissent Jérusalem comme capitale d'Israël, inacceptable pour les Palestiniens. Ce geste serait en totale rupture avec la politique de Washington pour qui le statut de la ville sainte ne peut être réglé que dans le cadre d'un accord de paix", explique Valérie Astruc, en direct de Washington.

L'inquiétude des Palestiniens

En Israël, "le gouvernement s'est dit impatient de travailler avec le nouveau président américain (...) car cela pourrait mettre fin à l'espoir de voir un jour naître un État palestinien", explique de son côté Franck Genauzeau, en direct de Jérusalem. Du côté palestinien, c'est plutôt l'inquiétude qui domine. Pour Mahmoud Abbas, le transfert de l'ambassade pourrait avoir des effets désastreux sur la région.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne