Boeing 737 Max : les États-Unis ne ferment pas leur espace aérien

FRANCE 2

Alors que l'Europe et certains pays d'Asie et d'Océanie ont fermé leur espace aérien aux Boeing 737 Max après le crash en Éthiopie, les États-Unis prennent le contre-pied.

Les États-Unis ne veulent pas, pour le moment, fermer leur espace aérien aux Boeing 737 Max identiques à celui impliqué dans le crash en Éthiopie, dimanche 10 mars. "C'est même tout le contraire puisque l'agence fédérale aérienne renouvèle sa confiance en Boeing, souligne Agnès Vahramian, en duplex depuis Washington (États-Unis). Elle dit que l'enquête ne fait que commencer, qu'il n'y a aucun élément pour des mises en cause et il n'y a donc aucune raison pour clouer ces avions au sol."

Donald Trump écrit un tweet contre Boeing

Les trois compagnies qui utilisent le modèle en question (Southwest, American et United) maintiennent toutes leurs vols, mais doivent gérer des passagers qui refusent parfois de monter à bord. "Pour les États-Unis, l'enjeu est énorme : Boeing est le premier exportateur américain, explique la journaliste. Il n'y a bien que Donald Trump qui a pris un peu le contre-pied de son fleuron national. Il a fait un tweet assez désobligeant pour Boeing ce matin. Il a dit : 'Ces avions sont trop compliqués à piloter, ils sont trop dangereux, je ne veux pas qu'Einstein soit mon pilote.'"

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne