Aux États-Unis, une baisse d’impôts menace les ours polaires

Une réforme fiscale de l’administration Trump s’accompagne d’une mesure qui met en péril un refuge d’animaux se trouvant en Arctique.

Le 1er décembre dernier, le Sénat a signé une loi de l’administration Trump prévoyant une baisse des impôts. Le problème c’est qu’à cette réforme fiscale est jointe une proposition d’ouvrir à l’exploitation pétrolière le refuge faunique national de l’Arctique. 

« Cette loi ignore le principe-même d'avoir un refuge »

« Ils essaient de faire voter une réduction d'impôts de 1,5 trillions de dollars en faveur des super-riches en générant 1 milliard de revenus à travers l'exploitation du refuge faunique national de l'Arctique. » dénonce Ed Markey, sénateur du Massachusetts. Ce refuge vieux de 57 ans, et mesurant 78 000 km2, accueille 200 espèces d'animaux. Il est d’ailleurs « le dernier écosystème de l'Arctique encore intact en Amérique du Nord. » indique Maria Cantwell, sénatrice de Washington. D’après elle, « cette loi ignore le principe-même d'avoir un refuge en disant qu'au lieu d'être protégé, il devrait être exploité. »

De plus, des scientifiques estiment qu'une exploitation pétrolière au sein du refuge y détruirait un tiers de l'habitat des ours polaires.

Vous êtes à nouveau en ligne