Assassinat de Qassem Soleimani : qui était le général iranien visé par Donald Trump ?

France 2

Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a appelé à venger la mort de son fidèle général Qassem Soleimani, tué dans une frappe américaine à Bagdad (Irak), vendredi 3 janvier. Preuve de son importance, un deuil national de trois jours a été décrété en Iran. Portrait.

Il était l'homme de l'ombre du pouvoir, l'artisan discret de l'influence iranienne au Moyen-Orient. Chef militaire respecté et numéro un des Gardiens de la révolution, Qassem Soleimani avait la confiance du guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei. En coulisses, c'est lui qui conduit les opérations de l'Iran en Irak, lui aussi qui orchestre le soutien de l'Iran à l'armée de Bachar El-Assad.

Il était le personnage public préféré d'Iran

En Syrie, Qassem Soleimani apparaît même sur les lignes de front. En novembre 2017, l'influent général vient rencontrer les combattants iraniens qu'il a lui-même déployés. Son rôle dans la lutte contre le groupe État islamique avait fait de lui le personnage public le plus populaire d'Iran. Deux heures après sa mort, vendredi 3 janvier, un deuil national de trois jours a été décrété. Son successeur, Esmaïl Qaani, est déjà désigné, mais l'élimination du général porte un coup sévère à l'appareil militaire iranien.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne