Ambassade américaine à Jérusalem : un déménagement peu diplomatique

FRANCE 2

L'ambassade des États-Unis sera inaugurée lundi 14 mai à Jérusalem. Ce choix de Donald Trump est une rupture de plus dans la ligne politique internationale américaine, mais la reconnaissance de Jérusalem comme capitale est fortement appréciée par son ami Benyamin Netanyahou.

"Ambassade américaine, bienvenue à Jérusalem". C'est par cette banderole géante que seront demain, lundi 14 mai, accueillis les diplomates américains. Ils s'installeront dans cet austère bâtiment d'un quartier périphérique de la ville, qui abritait jusqu'ici le consulat général des États-Unis. La cérémonie est prévue dans l'après-midi, mais dès ce dimanche 13 mai, les supporters des deux pays ont commencé les célébrations. Dans Jérusalem, les messages de remerciements à l'attention de Donald Trump sont partout ; une place a même été rebaptisée à son nom. Car il y a six mois, lorsqu'il se présente devant la presse, le président américain rompt avec 70 ans de diplomatie au Proche-Orient.

L'Amérique veut en priorité protéger ses intérêts

Donald Trump a depuis confirmé son alignement quasi parfait sur les positions israéliennes, en annonçant le retrait américain de l'accord sur le nucléaire iranien. On semble désormais loin de cette image : Bill Clinton entouré du Palestinien Yasser Arafat et de l'Israélien Yitzhak Rabin en 1993, célébrant les accords de paix d'Oslo. Les États-Unis jouaient alors les intermédiaires, quand Donald Trump semble aujourd'hui avoir choisi son camp. Selon l'historien Emmanuel Navo, l'Amérique fait d'abord le choix de protéger ses intérêts. Les Palestiniens, en revanche, se sentent trahis. D'autres pays comme le Guatemala ou le Paraguay déménageront prochainement leur ambassade, mais la décision de Donald Trump reste contestée par une très large partie de la communauté internationale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne