Affaire Khashoggi : l'Arabie saoudite acculée

France 3

Après la mort de Jamal Khashoggi, Donald Trump n'est pas satisfait des explications de l'Arabie saoudite, Theresa May réclame la vérité et Angela Merkel suspend ses ventes d'armes lundi 22 octobre.

La première salve est venue d'Allemagne. Angela Merkel a annoncé lundi 22 octobre la suspension des ventes d'armes à l'Arabie saoudite. Le ministre allemand de l'Économie a enfoncé le clou en demandant aux pays européens de suivre l'exemple. À Londres, Theresa May réclame la vérité sur la mort de Jamal Khashoggi. Aux États-Unis, Donald Trump affirme ne pas être satisfait des explications de Ryad.

Ben Salmane cloué au pilori

En visite en Tunisie, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, demande lui aussi "la plus grande clarté sur ce qui s'est passé". Mais c'est en Turquie que le ton est plus véhément. Ankara parle d'un meurtre "monstrueusement planifié". Il faut dire que chaque jour apporte son lot de révélations. La presse turque tire à boulets rouges sur le prince héritier Ben Salmane, accusé d'avoir commandité l'assassinat de Jamal Khashoggi. Mardi, le président turc a promis de dire toute la vérité sur la mort du journaliste saoudien.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne