VIDEO. "J'ai ressenti du dégoût" : la France indignée après les propos de Donald Trump sur le Bataclan

France 2

Le président des Etats-Unis a mimé les attentats de Paris, vendredi 4 mai à Dallas, pour justifier sa politique sur les armes à feu.

C'est la phrase de trop. Pour les victimes des attentats de Paris, Donald Trump a dépassé les bornes. Devant le congrès annuel de la NRA, vendredi 4 mai, le président américain a raconté, à sa façon, le déroulement des attentats du 13-Novembre pour soutenir la défense du port d'armes. Donald Trump n'a pas hésité à mimer des scènes d'horreur, tout en affirmant que si les spectateurs du Bataclan avaient été armés, "les terroristes auraient fui ou auraient été tués".

La France s'indigne

"J'ai été très choquée", explique Sarah Kay, de l'association 13Onze15 au micro de France 2. "Et quand j'ai vu qu'il mimait, j'ai ressenti du dégoût... Il n'était pas là, il ne sait pas ce qu'on a vécu..." Les autorités françaises ont réagi via un communiqué : "la France exprime sa désapprobation des propos du président Trump (...) et demande le respect de la mémoire des victimes."

François Hollande partage cette indignation tandis que l'ensemble de la classe politique française s'insurge. Certains, comme Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste, réclament une réaction d'Emmanuel Macron. "Il faudrait que le président français soit là pour rappeler qu'il y a des bornes aux limites et qu'il faut de temps en temps se faire respecter." Donald Trump a également critiqué Londres (Royaume-Uni) pour le nombre d'attaques au couteau qui y seraient enregistrées. Là encore, cette déclaration a suscité un tollé outre-Manche.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne