"C’est capital de venir écouter ces gens" : dans l'Iowa, le démocrate Beto O'Rourke lance sa campagne pour la Maison Blanche

Beto O\'Rourke, candidat démocrate à la Maison Blanche, lance sa campagne dans l\'Iowa le 16 mars 2019.
Beto O'Rourke, candidat démocrate à la Maison Blanche, lance sa campagne dans l'Iowa le 16 mars 2019. (GREGORY PHILIPPS / RADIOFRANCE)

Le candidat à la primaire démocrate a sillonné pendant trois jours cet État rural pour se lancer dans la course à l'élection présidentielle de 2020. 

"Je m'appelle Murphy et lui O'Rourke, on est deux gars catholiques et irlandais. On a des bières, on va discuter avec lui et fêter ça ensemble !" : l'homme qui parle s'appelle John Murphy et pour la Saint-Patrick, il accueille Beto O'Rourke chez lui, dans l'Iowa. Son invité est le quinzième candidat à se lancer dans la primaire démocrate américaine. C'est le tout début de la campagne et les candidats sont encore accessibles. Beto O'Rourke sillonne les plaines encore enneigées de l'Iowa avec la Maison Blanche en 2020 pour ligne de mire. 

Comme Jimmy Carter, l'inconnu 

Ce soir-là, Beto O'Rourke est l'invité d'honneur d'une "house party", cette réunion politique chez des particuliers. La cuisine de John Murphy se transforme peu à peu en arène politique. Les voisins, les amis, les curieux sont là. On sort un escabeau sur lequel s'exprimera le candidat. "C’est très important, dit Andy McGuire qui a longtemps été la patronne du parti démocrate en Iowa. D’abord parce que ces candidats ne peuvent pas aller partout aux Etats-Unis. Là, on peut les regarder droit dans les yeux, savoir ce qu’ils pensent."

Vous savez, Jimmy Carter ne serait jamais devenu président s’il n’était pas venu en Iowa. Il cultivait des cacahuètes en Géorgie, personne ne le connaissait. Il est venu ici, il a serré des mains. Et voilà, il est devenu président.Andy McGuireà franceinfo

Depuis 1972, l'Iowa est toujours le premier Etat à se prononcer pour les primaires. Son caucus est devenu une première étape cruciale dans la longue route vers la Maison Blanche. Et voilà donc le nouvel espoir des démocrates, officiellement en lice depuis le 14 mars, qui traverse la cuisine bondée avec un mot pour chacun.

Un contact apprécié dans une "petite ville"

Beto O'Rourke, 46 ans, a pris une ampleur nationale depuis qu’en novembre, aux élections de mi-mandat, il a bien failli devenir sénateur du Texas, face à Ted Cruz. Il s’en est fallu de peu pour que le jeune démocrate d’El Paso remporte cet État républicain. Sur son escabeau, il parle couverture santé universelle, climat, éducation et répond à presque toutes les questions. Après deux heures, il repart. "Je me sens très bien. C’est capital de venir écouter ces gens, de partager avec eux ce qu’ils pensent", lance le Texan.

C’est vraiment la démocratie en action. J’ai vraiment adoré ces trois jours en Iowa.Beto O'Rourkeà franceinfo

L’audience aussi est conquise. "J’ai adoré son discours, il me rappelle Obama, juge Carrie. Je ne sais pas qui sera désigné pour affronter Trump, mais j’espère qu’on choisira quelqu’un qui comprend la véritable Amérique, qui connait les petites villes. Et c’est celui-là ou celle-là qui aura mon vote aux primaires."

Tous les candidats démocrates vont sillonner l’Iowa, jusqu’au caucus en janvier 2020. Cet État du Midwest sera d'ailleurs le premier à se prononcer sur le choix du candidat démocrate. L’étoile montante du parti, Beto O'Rourke poursuit sa route avec sa petite équipe de quatre personnes. Direction du van qui les transporte : le Wisconsin, là où la convention démocrate est prévue du 13 au 16 juillet 2020. Ensuite, le candidat filera vers l'Illinois.       

Beto O'Rourke en Iowa - un reportage de Gregory Philipps
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne