Opposant à Trump, ex-petit ami d’Ariana Grande, toxicomane… La vie tumultueuse de Mac Miller, le rappeur américain mort à 26 ans

Mac Miller en concert à New York le 3 juin 2016.
Mac Miller en concert à New York le 3 juin 2016. (BRYAN R. SMITH / AFP)

Le jeune homme a été retrouvé mort à son domicile vendredi. Selon le site américain TMZ, il aurait succombé à une overdose. 

Un artiste tourmenté. Le rappeur américain Mac Miller a été retrouvé mort dans sa maison de San Fernando, en Californie, vendredi 7 septembre. Il aurait succombé à une overdose, a annoncé le site TMZ (en anglais). Le décès a été confirmé par sa famille dans un communiqué.

Le chanteur avait acquis une célébrité planétaire en défrayant la chronique avec ses problèmes de drogue, sa liaison avec la pop star Ariana Grande, et plusieurs tubes, dont l'un consacré à Donald Trump, avant qu'il ne devienne président. 

Il était un rappeur atypique

Avec son hip-hop rétro et parfois psychédélique, Mac Miller a très tôt conquis le public. Le Monde revient sur le profil atypique du rappeur : "Il n’[était] ni noir ni hispanique, n’a pas grandi dans un quartier miné par les gangs et la drogue, n’est pas issu d’une famille monoparentale… Il a grandi dans un quartier de classe moyenne de Pittsburgh, dans un milieu artistique : mère photographe, père architecte."  

Il a commencé à rapper à 14 ans, selon le site Complex (en anglais). Musicien doué, autodidacte et polyvalent, il joue du piano, de la guitare, de la batterie et de la contrebasse. En 2011, son premier album, Blue Side Park, se hisse en haut des ventes d'album de hip-hop, s'écoulant à 144 000 exemplaires la première semaine. Sa chanson sur Donald Trump, vue des dizaines de millions de fois, le fait connaître de tous les Américains, alors qu'il n'a même pas 20 ans. Trois ans plus tard, il quitte Rostrum Records, le label indépendant qui le produisait jusqu'alors, pour Warner Bros. Le contrat atteint dix millions de dollars. Son dernier album, Swimming, sorti il y a un mois, se classe 50e au Billboard 200, classement des meilleures ventes aux Etats-Unis.

Il a été en couple avec Ariana Grande

Parfois considérée comme sa source d'inspiration, la chanteuse Ariana Grande a été sa petite amie pendant deux ans. En duo avec elle, il avait signé un succès planétaire, My Favorite Part. Ils ont rompu en mai 2018. Peu de temps après, Ariana Grande a officialisé sa relation avec le comédien Pete Davidson, membre de la troupe de l'émission de télévision "Saturday Night Live".

A l'annonce de la mort de Mac Miller, des internautes ont envoyé à Ariana Grande un torrent de messages haineux sur les réseaux sociaux, considérant que cette rupture serait à l'origine du drame. Des messages du type "c'est ta faute" se sont ainsi rapidement accumulés sous le profil de la chanteuse, comme le montre ce tweet.

La musicienne a été obligée de désactiver les commentaires sur son compte Instagram, rapporte le HuffPost, samedi 8 septembre.

Il se droguait et ne s'en cachait pas

Mac Miller souffrait d'addictions. Il avait notamment reconnu être dépendant à la combinaison prométhazine-codéine, selon RTLEn septembre 2015, dans une interview donnée à Larry King sur CNN, il avait confié que drogue et dépression étaient, chez lui, intimement liées. "J'ai un problème avec la drogue depuis longtemps", avait-il admis (en anglais).

Dans un documentaire sorti en 2016, Mac Miller confiait, selon le Hollywood Reporter (en anglais) : "Je me défonce, soyons clairs. Je me défonce à mort, encore, tout le temps. Cela ne s'arrêtera jamais. Mais je contrôle ma vie." Dans un long entretien à Vulture (en anglais), le rappeur analysait les thèmes parfois noirs de ses chansons, dont les drogues dures et la mort prématurée. "Autrefois, je rappais très ouvertement sur des trucs vraiment sombres (…) parce que c'est ce que je vivais à l'époque", expliquait-il, en faisant allusion à Faces, sorti en 2014.

A l'occasion de la sortie en août de son cinquième album studio, Swimming, il avait toutefois assuré au magazine Rolling Stone qu'il allait de mieux en mieux. "Est-ce que j'ai consommé des drogues ? Oui. Mais suis-je un toxicomane ? Non", avait-il affirmé. 

Il avait intitulé une chanson "Donald Trump"

En 2011, sur le thème "comment devenir immensément riche", Mac Miller avait écrit une chanson tout simplement intitulée Donald Trump. Extrait des paroles, traduites de l'anglais : "Mais je suis en train de conquérir le monde quand je suis en mode Donald Trump / Regarde tout ce fric, c'est pas des conneries / On est sur le point de conquérir le monde pendant que ces rageux deviennent fous / Voilà pourquoi toutes les salopes sont bonnes, elles voient la vie de dingue que je mène et elles me respectent."

Donald Trump s'était d'abord senti flatté, tout en jugeant le texte "un peu difficile à comprendre". Deux ans plus tard, le magnat de l'immobilier avait reproché au rappeur, dans un tweet, d'"avoir utilisé illégalement son nom dans la chanson Donald Trump qui dépasse les 75 millions de vues" .

Quant au rappeur, il a vigoureusement dénoncé le président Trump lors de ses concerts, après l'entrée du milliardaire à la Maison Blanche.

Vous êtes à nouveau en ligne