VIDEOS. Mort de George Floyd : des policiers américains s'agenouillent lors de manifestations contre les violences policières

Un policier met un genou à terre en soutien aux manifestants contre les violences policières, à l\'extérieur du commissariat d\'Oklahoma City, aux Etats-Unis, le 31 mai 2020.
Un policier met un genou à terre en soutien aux manifestants contre les violences policières, à l'extérieur du commissariat d'Oklahoma City, aux Etats-Unis, le 31 mai 2020. (NICK OXFORD / REUTERS)

Plusieurs policiers ont fait ce geste, à travers le pays, face aux manifestations contre les violences policières à la suite de la mort de George Floyd, fin mai.

Un geste pour apaiser les tensions. Aux Etats-Unis, des membres des forces de l'ordre se joignent symboliquement aux manifestants pour dénoncer les violences policières et le racisme après la mort de George Floyd, un Américain noir de 46 ans, lors de son interpellation par un policier blanc, le 25 mai. De nombreuses images et vidéos sur les réseaux sociaux montrent ainsi ces derniers jours des policiers américains mettre un genou à terre, un geste popularisé en 2016 par le joueur de football américain Colin Kaepernick pour protester contre les violences policières contre les minorités. 

>> Mort de George Floyd : suivez les manifestations et les réactions dans notre direct

Sur une vidéo tournée par une habitante de New York et diffusée en direct sur Facebook, on voit ainsi trois policiers s'agenouiller, lors d'une manifestation en hommage à George Floyd dans le quartier du Queens, dimanche. 

Une scène semblable s'est déroulée à Boston le même jour, où des policiers se sont agenouillés face aux manifestants, avant de leur serrer la main. 

"Take a knee"

A Des Moines (Iowa), une manifestation face au commissariat de police s'est terminée dans le calme après que les policiers ont accepté de s'agenouiller, encouragés par les chants des manifestants ("Take a knee", soit "Posez un genou à terre"), selon un journaliste qui a filmé la scène.

A Oklahoma City, dans l'Etat du même nom, les policiers entourant la prison du comté se sont aussi agenouillés, alors qu'une manifestation avait lieu devant l'établissement. Là encore, un membre des forces de l'ordre a serré la main à un représentant des manifestants, avant d'échanger une accolade.

Le shérif de Flint (Michigan), venu marcher avec les manifestants samedi, casque à la main, leur a de son côté assuré : "La seule raison pour laquelle nous sommes là, c'est pour s'assurer que vous avez une voix". "Ne pensez pas une seconde que [Chauvin] représente qui sont les policiers de ce comté et de cette nation", a-t-il aussi lancé aux personnes rassemblées, avant de marcher à leur côté.

Vous êtes à nouveau en ligne