VIDEO. Mort de George Floyd : la justice américaine publie les images tournées par la police lors de l'interpellation

Capture d\'écran d\'une vidéo de l\'interpellation de George Floyd, le 25 mai 2020, à Minneapolis (Minnesota, Etats-Unis).
Capture d'écran d'une vidéo de l'interpellation de George Floyd, le 25 mai 2020, à Minneapolis (Minnesota, Etats-Unis). (KSTP)

Deux vidéos de 31 et 35 minutes, filmées par les caméras piétons de deux des policiers impliqués, le 25 mai, montrent la panique de George Floyd lors de son arrestation.

Deux vidéos tournées par la police lors de l'arrestation fatale de George Floyd, le 25 mai, à Minneapolis (Minnesota, Etats-Unis), ont été rendues publiques par un tribunal américain, lundi 10 août, rapportent CNN et la chaîne locale KSTP TV (en anglais). D'une durée cumulée d'un peu plus d'une heure, les images proviennent des caméras piétons des deux premiers agents arrivés sur les lieux – qui ont depuis été révoqués et mis en examen pour complicité de meurtre.

Les images, que franceinfo a choisi de diffuser en les montant et en les floutant, débutent peu après 20 heures. Soupçonné d'avoir utilisé un faux billet dans un magasin, George Floyd est approché au volant de son véhicule, garé en face de la boutique. L'homme de 46 ans prend peur et affirme avoir déjà été blessé dans des circonstances similaires, ce que confirme sa passagère.

Sous la menace d'une arme à feu, et avant même que lui soit signifié le motif du contrôle, George Floyd se retrouve menotté. Il explique qu'il est claustrophobe, affirme avoir été atteint du Covid-19 et supplie, en vain, de ne pas être placé à l'arrière d'une voiture de police.

"Vous allez bien, vous parlez bien"

Paniqué et disant ne plus pouvoir respirer, l'homme est finalement sorti du véhicule et plaqué au sol, la tête contre le bitume et le genou d'un policier contre le cou. Il dit son amour pour sa mère et ses enfants et répète à de nombreuses reprises qu'il ne parvient pas à respirer. "Vous allez bien, vous parlez bien", lui répond un agent.

Au bout de six minutes dans cette position, George Floyd semblant inanimé, un policier prend son pouls et affirme ne rien sentir. Les secours arrivent deux minutes plus tard et découvrent des policiers qui continuent de l'écraser au niveau de la nuque et du bas du dos – soit depuis près de dix minutes.

Un des policiers accompagne les ambulanciers dans leur véhicule et entame un massage cardiaque, avant d'être relayé par l'équipe médicale et de quitter l'ambulance quelques minutes plus tard.

Attention, les images qui suivent peuvent heurter votre sensibilité. 

franceinfo

Vous êtes à nouveau en ligne