Mort de George Floyd : au mythique Ben's Chili Bowl de Washington, les émeutes ressuscitent le souvenir douloureux du combat pour les droits civiques

Le Ben\'s Chili Bowl, à Washington, le 4 avril 2018.
Le Ben's Chili Bowl, à Washington, le 4 avril 2018. (LEIGH VOGEL / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Dans ce restaurant de Washington célèbre pour ses hot dogs, haut lieu de la communauté noire américaine, l'embrasement que connaît actuellement l'Amérique ressuscite pour certains la mémoire des années de luttes pour l'égalité des droits.

Depuis deux mois et demi à cause du covid 19, le restaurant Ben's Chili Bowl, haut lieu de la communauté noire américaine à Washington, ne fait plus que de la vente à emporter. Alors c’est sur le trottoir de U Street, l’un des quartiers noirs de la capitale fédérale américaine, que les habitués dégustent leurs hot dogs sauce chili 

>> Mort de George Floyd : suivez en direct les manifestations aux Etats-Unis

Évidemment, l'embrasement du pays après la mort de George Floyd, tué par un policier blanc à Mineapolis, est au cœur de toutes les conversations. "Ces hommes et ces femmes, les policiers sont censés nous protéger mais comment leur faire confiance ?", s'interroge Marcus. Son amie Angela raconte que, chaque jour, elle ordonne à son fils de bien faire bien attention : "Si un policier t’arrête, ne bouge pas, ne cherche pas ton téléphone ou quoi que ce soit, mets immédiatement les mains en l’air"À l’intérieur du restaurant, une odeur de saucisses, une musique de juke-box et, au mur, les photos des personnalités venues déguster ici un hot dog, de Martin Luther King à Barack Obama. Depuis 1958, Virginia Ali, 86 ans et l'allure frêle, règne sur cet établissement.

Quand je réfléchis à ce qui se passe aujourd'hui, je constate que nos enfants se battent pour les mêmes droits humains et fondamentaux que nous, il y a 60 ans. Cela m'attriste profondément. Virginia Alià franceinfo

En avril 1968, quand Martin Luther King est assassiné, Washington s’embrase : quatre jours d'émeutes, treize morts, six mille arrestations. Ben's Chili Bowl est l'un des seuls établissements du quartier à ne pas être vandalisé. Cinquante-deux ans plus tard, la capitale fédérale américaine se retrouve à nouveau sous couvre-feu. Les commerces et restaurants ont posé des panneaux de bois sur leurs vitrines, dans la crainte de nouvelles nuits de violence. Mais Ben's Chili Bowl continue à vendre ses hot dogs. Le lieu est bien plus qu'un petit restaurant de quartier : grâce à sa patronne Virginia, c'est un lieu de rassemblement et de mémoire des Afro-Américains. Qui savent que le combat pour l’égalité est loin d'être terminé.

Emeutes : le Ben's Chili Bowl de Washington se souvient - Reportage de Grégory Philipps
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne