États-Unis : un mouvement contre les violences policières d’une ampleur inédite

FRANCEINFO

Le démocrate Joe Biden accuse Donald Trump d’avoir transformé les États-Unis en champ de bataille. 140 villes sont concernées par les manifestations après la mort de George Floyd, c’est historique.

Des affrontements ont lieu à Minneapolis, Los Angeles, New York, Las Vegas et même Anchorage, en Alaska, avec un sit-in pacifique. La colère touche l’ensemble des États-Unis une semaine après l’interpellation meurtrière de l’Afro-Américain George Floyd. La vidéo a beaucoup tourné sur les réseaux sociaux, qui participent activement à l’organisation des manifestations avec le mot-dièse #BlackLivesMatter (La vie des noirs compte).

Couvre-feux et Garde nationale

De nombreuses villes ont instauré un couvre-feu, voire déployé la garde nationale. À l’est du pays, de Miami à New York, toutes les villes ont décrété un couvre-feu. À New York, il est prolongé jusqu’à dimanche et débutera à 20 heures au lieu de 23 heures. À l’autre bout du pays, Los Angeles a aussi imposé et prolongé un couvre-feu face aux violences et pillages. À Minneapolis, 13 000 soldats de la garde nationale ont été déployés dans les rues. Il y a, selon le New York Times, 140 villes vivent au rythme des manifestations, c’est plus qu’en 1968 en plein mouvement pour les droits civiques.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne