EN IMAGES. De Minneapolis aux abords de la Maison Blanche... La colère suscitée par la mort de George Floyd gagne les Etats-Unis

Des manifestants sont rassemblés devant la Maison Blanche, à Washington DC (Etats-Unis), le 30 mai 2020.
Des manifestants sont rassemblés devant la Maison Blanche, à Washington DC (Etats-Unis), le 30 mai 2020. (ERIC THAYER / REUTERS)

Des milliers de personnes sont descendues dans les rues des Etats-Unis pour réclamer justice après la mort d'un Afro-américain à Minneapolis à la suite de son interpellation.

De Minneapolis, où tout a commencé, la colère suscitée par la mort de George Floyd n'en finit plus de se répandre aux quatre coins des Etats-Unis. Des milliers de personnes sont descendus dans les rues des Etats-Unis, dans la nuit du vendredi 29 au samedi 30 mai, pour réclamer justice. 

>> Etats-Unis : suivez la situation après la mort de George Floyd

New York, Dallas, Houston, Washington, Las Vegas, Des Moines, Memphis, Atlanta, Portland... Et à chaque fois, les mêmes mots : "I can't breathe" ("Je n'arrive plus à respirer" en français), prononcé par cet Afro-Américain mort à la suite de son interpellation par des policiers blancs. Ville par ville, voici ce qu'il s'est passé cette nuit. 

A Minneapolis, le couvre-feu bravé

Pour tenter de ramener le calme dans la ville du Minnesota, la Garde nationale a été déployée et un couvre-feu a été décrété entre vendredi soir et samedi matin. Cela n'a pas empêché les manifestants de crier de nouveau leur colère. "On s'écrase depuis bien trop longtemps. On meurt, frère, avec le genou de quelqu'un sur notre cou alors qu'on n'a rien fait (...). Alors c'est fini, on en a marre. Je veux dire, on est déjà morts, alors autant mourir pour la bonne cause, non ?", explique l'un d'eux interrogé par l'AFP. Le autorités locales rapportent qu'une "cinquantaine" de personnes ont été arrêtées.

A Atlanta, le siège de la chaîne CNN ciblée

Le siège de la chaîne CNN a été la cible de jets de projectile. Des observateurs expliquent que ce n'est pas le média en tant que tel qui est visé... mais les locaux de la police qui se trouvent dans le même bâtiment. Ailleurs, dans la ville, des véhicules de patrouille de la police ont été brûlés.

A Denver, une autoroute bloquée

Outre l’Etat du Minnesota, des manifestants ont bloqué une autoroute à Denver (Colorado). Même scène à Columbus (Ohio) et à Los Angeles.

A Washington, des barricades autour de la Maison Blanche

Des centaines de personnes ont manifesté vendredi soir devant la Maison Blanche à Washington pour exprimer leur colère. Certains ont monté des barricades, d'autres ont brandi des pancartes barrées de slogans comme "Arrêtez de nous tuer".

A New York, le souvenir d'Eric Garner

La mort de George Floyd rappelle celle d'Eric Garner, un homme noir décédé en 2014 à New York après avoir été asphyxié lors de son arrestation par des policiers blancs. Lui aussi avait dit "Je ne peux pas respirer". "Trop c'est trop, a réagi sa mère, Gwen Carr, vendredi soir. Il faut qu'ils arrêtent de venir dans nos quartiers et de terroriser et tuer nos jeunes".

Dans la ville, plusieurs voitures de police ont été incendiés par les manifestants. Autre scène : le chauffeur d'un bus de la ville a été acclamé par la foule.. après avoir refusé que son véhicule serve à transporter les manifestants arrêtés.

A Louisville, une journaliste visée par un tir de balles en caoutchouc d'un policier

La scène a eu lieu en direct à la télévision : un policier déployé à Louisville (Kentucky) a tiré des balles en caoutchouc sur une journaliste qui couvrait les émeutes.

Vous êtes à nouveau en ligne