Mort de George Floyd : Washington, New York et une quarantaine de villes américaines sous couvre-feu

Des policiers montent la garde devant la Maison Blanche le 1er juin 2020 à Washington (Etats-Unis), alors que des manifestations secouent le pays après la mort de George Floyd.
Des policiers montent la garde devant la Maison Blanche le 1er juin 2020 à Washington (Etats-Unis), alors que des manifestations secouent le pays après la mort de George Floyd. (OLIVIER DOULIERY / AFP)

Cet homme noir de 46 ans a été tué par un policier blanc lors d'une interpellation fin mai, entraînant une vague de manifestations dans le pays.

Deux médecins légistes qui ont réalisé une autopsie indépendante du corps de George Floyd affirment lundi 1er juin que cet homme noir de 46 ans a succombé à une "asphyxie mécanique" et que sa mort, il y a une semaine lors de son interpellation par des policiers blancs à Minneapolis, est un homicide. L'un des médecins mandaté par la famille de la victime a déclaré lors d'une conférence de presse que la victime ne présentait aucune prédisposition sous-jacente qui aurait pu contribuer à sa mort. Selon le médecin, la mort a été provoquée par la pression exercée sur le coup de George Floyd et par celles qui ont été exercées sur son dos par deux policiers. Suivez notre direct.

Washington et New York sous couvre-feu. 

Le couvre-feu, décrété à Washington après une nouvelle nuit de troubles, a été prolongé et avancé de quatre heures, a annoncé la maire de la capitale des Etats-Unis. Cette mesure exceptionnelle commencera à 19 heures, heure locale, au lieu de 23 heures la veille, et sera en place "pendant deux jours". New York va elle aussi être placée sous couvre-feu à compter de lundi, a annoncé le maire dans un tweet. Cette mesure entrera en vigueur à 23 heures et sera levé à 5 heures du matin. a capitale économique américaine emboîte le pas à une quarantaine d'autres villes.

Trump exhorte les gouverneur à "dominer" les manifestants. Donald Trump a appelé les gouverneurs des différents Etats américains pour leur passer un savon, selon un enregistrement que se sont procurés CBS et le New York Times. Le président des Etats-Unis leur demande d'employer la manière forte face aux manifestations et aux émeutes. "Vous devez dominer. Si vous ne dominez pas, vous perdez votre temps. Ils vont vous écraser. Vous allez ressembler à un tas d'imbéciles", lâche le milliardaire républicain.

Facebook soutient les manifestations. "Nous sommes du côté de la communauté noire." Après Intel, Netflix ou Nike, c'est au tour de Facebook de soutenir les manifestations en réaction à Dans un message (en anglais) publié dimanche soir sur son profil Facebook, le fondateur et patron du réseau social, Mark Zuckerberg a également indiqué que l'entreprise verserait 10 millions de dollars (un peu moins de 9 millions d'euros) à des organisations travaillant à la "justice raciale". 

De nombreux sportifs soutiennent les manifestations. Michael Jordan a dénoncé, dans un communiqué publié dimanche, le "racisme enraciné" aux Etats-Unis et s'est dit "aux côtés de ceux qui dénoncent (...) la violence envers les personnes de couleur dans notre pays", alors que des manifestations et des émeutes se multiplient. Avant lui, d'autres sportifs avaient déjà élevé la voix.

Des affrontements devant la Maison Blanche. Des affrontements ont éclaté en marge de plusieurs rassemblements à Washington, dimanche soir, alors que la capitale américaine était soumise à un couvre-feu. La police a notamment tiré des gaz lacrymogènes devant la Maison Blanche, pour disperser des manifestants.

Le policier Derek Chauvin devant la justice. Le policier, arrêté et inculpé d'homicide involontaire, doit comparaître lundi devant un tribunal pour la première fois. Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, on le voit maintenir son genou sur le cou de George Floyd pendant de longues minutes, alors que ce dernier se plaint de ne pas pouvoir respirer.

Vous êtes à nouveau en ligne