Antiracisme : aux États-Unis, Portland s’enflamme

FRANCE 2

Aux États-Unis de nouveaux heurts ont éclaté entre manifestants et policiers, samedi 25 juillet à Portland. La ville est le théâtre d’affrontements depuis près de deux mois.

La colère ne retombe pas à Portland. Chaque nuit depuis deux mois, c’est le même scénario : les militants antiracistes essayent de détruire une barrière devant le tribunal fédéral, ce lieu est devenu l’épicentre des manifestations. Derrière les grilles se trouvent les policiers fédéraux dépêchés par Donald Trump pour rétablir l’ordre. Pour protéger les manifestants, un "mur de mères" se met en place chaque soir, une rangée de femmes de tous âges vêtues de tee-shirts jaunes ou orange, coiffées de casques de vélo.

Portland est quasiment en guerre

Depuis la mort de George Floyd fin mai sous le genou d’un policier blanc, Portland est quasiment en guerre, une ville traditionnellement défiante envers les autorités. Une manifestante hurle contre la police : "Vous ne protégez personne, vous tirer contre des innocents." L’usage des méthodes des policiers est controversé, L’ONU a d’ailleurs mis en garde contre un usage disproportionnée de la force.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne