VIDEO. "Il est l'un des nôtres" : avant les "midterms", des Américains nous expliquent pourquoi ils soutiennent Donald Trump

FRANCEINFO

Nous sommes allés à la rencontre de soutiens de Donald Trump lors d'un meeting dans l'Arizona. Economie, immigration, communication... Ces fervents supporters dressent pour franceinfo le bilan de ses deux premières années de mandat.

Deux ans après son élection et sa victoire face à Hillary Clinton, Donald Trump continue de diviser les Etats-Unis, mais il peut toujours compter sur de fervents supporters : près de 4 Américains sur 10 approuvent son action à la Maison Blanche, à en croire les derniers sondages compilés par le site Fivethirtyeight (en anglais). A l'heure des midterms, les élections de mi-mandat organisées mardi 6 novembre dans tout le pays, franceinfo est allé à la rencontre des soutiens du président américain lors d'un meeting à Mesa, dans l'Arizona.

Ceux que nous avons rencontrés ce 19 octobre mettent surtout en avant les succès économiques du chef de l'Etat, qui peut se targuer d'un taux de chômage de seulement 3,7% en septembre. Du jamais-vu depuis 1969. Une statistique à mettre en perspective, rappelle Libération, car des millions d'inactifs sont exclus de ces chiffres et le sous-emploi reste une réalité, mais qui convainc les "Trumpistes".

Un "boulot fantastique" sur l'économie

Avant son élection, "la classe moyenne américaine souffrait, les jobs disparaissaient, les usines quittaient le pays pour aller à l'étranger", commente Donna Messinger. "Donald Trump s'est attaqué à ça frontalement, et il a fait un boulot fantastique", s'enthousiasme Tami Gutierrez. La première dresse même un portrait idyllique de la situation aux Etats-Unis : "Nous ouvrons des aciéries, des sites pétroliers, des usines Ford ou Mazda…"

Les gens travaillent à nouveau, ils gagnent de l'argent, les taxes ont baissé sur leur fiche de paie et ils rentrent chez eux avec plus d'argent à la fin du mois.

Tami Gutierrez

à franceinfo

Mais les soutiens de Donald Trump l'attendent désormais sur la question de l'immigration, lui qui a promis durant sa campagne de construire un mur à la frontière avec le Mexique, qui tarde à se concrétiser. "Sans frontières, on n'a pas de pays, c'est un fait, affirme Andrew Halvorsen. Nous ne savons pas ce qui traverse la frontière, où, à quelle fréquence, à quelle vitesse..." "Ce n'est pas que nous ne voulons pas d'immigrés, assure Tami Gutierrez. Tout ce qu'on demande, c'est qu'ils viennent ici légalement, qu'on sache qui ils sont."

Un président qui "parle vrai"

Quels que soient ses résultats, ce que ses partisans préfèrent chez Donald Trump, c'est sa façon de parler. Le fait qu'il ne soit "pas un politicien", mais "un homme d'affaires", "l'un des nôtres" qui "parle vrai", "sans filtre" en allant "droit au but". Quitte à déplaire : le président américain est régulièrement critiqué pour son usage immodéré de Twitter, dont il se sert pour lancer de nombreuses attaques contre ses opposants. Qu'importe, d'après ses soutiens : "Beaucoup de gens n'aiment pas forcément ce qu'il dit, sa rhétorique, ses injures, reconnaît Donna Messinger. Mais nous, on adore ça parce qu'on sait toujours à quoi s'en tenir." Chez Donald Trump, conclut-elle, "il n'y a rien de caché".

Vous êtes à nouveau en ligne