Midterms : "Le résultat est meilleur que celui qui était prévu" mais il "peut compliquer la vie de Donald Trump"

Paul Haskell, membre des Republicans Overseas, le 7 novembre 2018 sur franceinfo.
Paul Haskell, membre des Republicans Overseas, le 7 novembre 2018 sur franceinfo. (FRANCEINFO)

Paul Haskell, membre des Republicans Overseas et ancien président des républicains américains en France, estime que la perte de la Chambre des représentants au profit des démocrates lors des Midterms peut compliquer la vie du président américain, notamment sur le plan judiciaire.

Paul Haskell, membre des Republicans Overseas et ancien président des républicains américains en France, a estimé mercredi 7 novembre sur franceinfo que la Chambre des représentants devenue majoritairement démocrate lors des élections à mi-mandat "peut compliquer la vie du président Donald Trump", mais "le résultat est meilleur que celui qui était prévu".

Moins mauvais qu'Obama en 2014

Le raz-de-marée démocrate n'a pas eu lieu aux États-Unis à l'occasion des élections de mi-mandat. Le Sénat reste républicain, mais la Chambre des représentants passe côté démocrate comme le prévoyaient les sondages. "Il est vrai que la Chambre des députés a des droits d'investigation. Cela peut compliquer la vie du président Donald Trump", a estimé Paul Haskell, évoquant l'enquête sur l'implication russe lors de la campagne électorale de 2016.

Mais le membre des républicains en France relativise la défaite de son parti à la Chambre des représentants : "Obama, il y quatre ans, avait perdu 63 sièges et là les Républicains vont perdre 25-30 sièges, c'est beaucoup moins", a-t-il fait remarquer. "C'est une mini-victoire", selon lui. "Le résultat est meilleur que celui qui était prévu. Je ne dis pas que c'est fantastique, mais c'est meilleur que prévu", a-t-il assuré.

Les États-Unis se dirigent donc vers une cohabitation. Quelle forme va-t-elle prendre ? Cette cohabitation "est un peu dans les habitudes aux Etats-Unis", a-t-il dit. "Donald Trump a deux stratégies : ou il décide de travailler le plus possible avec les démocrates ou il peut décider que c'est trop difficile et il dit qu'il ne peut pas travailler parce qu'il est bloqué par les démocrates. C'est un argument pour sa réélection" en 2020, a commenté Paul Haskell.

85 femmes élues

Ces élections américaines voient l'arrivée de plusieurs femmes et le républicain s'en est réjoui : "Il y a eu beaucoup de candidates femmes chez les républicains. Il y a eu des batailles entre deux femmes dans beaucoup de circonscriptions. Nous sommes pour avoir beaucoup plus de femmes dans le Congrès." Au moins 85 femmes vont rentrer dans la Chambre des représentants sur 435 élus.

Paul Haskell a estimé que les combats politiques futurs seront difficiles pour les démocrates : "Le parti démocrate a un grave problème parce qu'il y a deux points de vue entre les démocrates classiques et tout le groupe Bernie Sanders. (...) Ils vont avoir un vrai problème", selon lui.

Vous êtes à nouveau en ligne