Les Etats-Unis utiliseront "tous les outils adaptés" pour stopper la "dictature" de Nicolas Maduro au Venezuela

Le président vénézuelien Nicolas Maduro lors d\'un discours à Caracas (Venezuela), le 28 juillet 2019. 
Le président vénézuelien Nicolas Maduro lors d'un discours à Caracas (Venezuela), le 28 juillet 2019.  (FEDERICO PARRA / AFP)

Washington accentue la pression sur le dirigeant socialiste après avoir annoncé, lundi, un gel total des biens du gouvernement vénézuelien aux Etats-Unis. 

L'objectif de Washington est de taper le régime de Caracas au portefeuille. Les Etats-Unis ont annoncé qu'ils utiliseront "tous les outils adaptés" pour mettre fin à la "dictature" de Nicolas Maduro au Venezuela, selon un communiqué de la Maison Blanche publié mardi 6 août. "La dictature de Nicolas Maduro doit cesser pour que le Venezuela ait un futur stable, démocratique et prospère", peut-on lire dans le communiqué.

"Comme l'administration Trump l'a clairement expliqué : toutes les options sont sur la table. Les Etats-Unis utiliseront tous les outils adaptés pour mettre un terme à l'emprise de Maduro au Venezuela, soutenir l'accès du peuple vénézuélien à l'aide humanitaire, et assurer une transition démocratique au Venezuela", poursuit le communiqué américain.

Cette déclaration survient au lendemain du gel total des biens aux Etats-Unis du gouvernement vénézuélien. Une décision qui a pour effet d'augmenter la pression sur le président socialiste en exercice, Nicolas Maduro, dont Washington ne reconnaît pas la légitimité. Il s'agit des sanctions les plus importantes contre Caracas décidées par l'administration américaine. 

De lourdes sanctions 

Le décret signé par Donald Trump empêche les sociétés américaines de commercer avec le gouvernement de Maduro, tout en ouvrant la voie à de possibles sanctions contre les firmes ou les individus étrangers qui contribuent à des échanges commerciaux avec le Venezuela.

"Nous envoyons un signal aux parties tierces qui veulent faire des affaires avec le régime Maduro : soyez extrêmement prudents", a averti le conseiller américain à la sécurité nationale, John Bolton. "Le temps du dialogue est terminé. Il est temps d'agir maintenant", a ajouté le conseiller de Donald Trump, invitant notamment Moscou à cesser de soutenir le président vénézuélien. 

L'administration américaine, qui a reconnu le chef de file de l'opposition – président autoproclamé depuis janvier – Juan Guaido comme chef d'Etat légitime, a engagé une campagne de pression contre Caracas dans le but de chasser Nicolas Maduro du pouvoir. Le président Maduro conserve le soutien de l'armée et d'autres institutions. 

Vous êtes à nouveau en ligne