Le Canada, le Mexique et l'Union européenne ripostent aux taxes américaines sur l'acier et l'aluminium

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau au consulat du Canada à New York (Etats-Unis), le 17 mai 2018.
Le Premier ministre canadien Justin Trudeau au consulat du Canada à New York (Etats-Unis), le 17 mai 2018. (DREW ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Ottawa a annoncé des taxes sur 16,6 milliards de dollars canadiens de produits américains. Le Mexique a annoncé des "mesures équivalentes" aux taxes américaines.

La réponse ne s'est pas fait attendre. Les Etats-Unis ont imposé, jeudi 31 mai, de lourds tarifs douaniers sur l'acier et l'aluminium importés depuis l'Union européenne, le Canada et le Mexique. Quelques heures plus tard, Ottawa a riposté en annonçant des taxes sur 16,6 milliards de dollars canadiens de produits américains. "Ces tarifs sont un affront au partenariat de sécurité existant de longue date entre le Canada et les Etats-Unis, et en particulier, un affront aux milliers de Canadiens qui ont combattu et ont péri aux côtés de leurs frères d'armes américains", a déclaré le premier ministre canadien Justin Trudeau dans la soirée.

Le Mexique a, lui aussi, condamné "catégoriquement" les mesures américaines et annoncé des représailles. "Le Mexique imposera des mesures équivalentes sur divers produits" dont certains aciers, des fruits et des fromages, a annoncé dans un communiqué le ministère de l'Economie.

L'UE veut "porter ce conflit devant l'OMC"

Les taxes imposées par les Etats-Unis ont également provoqué une levée de boucliers outre-Atlantique. Emmanuel Macron a fustigé une décision "illégale", qu'il a qualifiée de "nationalisme économique". "Et le nationalisme économique, c'est la guerre", a-t-il affirmé. La chancelière allemande Angela Merkel s'est pour sa part alarmée d'"une escalade qui nuira à tout le monde".

Pour le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, "l'Union européenne ne peut pas rester sans réagir". "Ce qu'ils peuvent faire, nous sommes capables de faire exactement la même chose, a-t-il assuré. Les Etats-Unis ne nous laissent pas d'autre choix que de porter ce conflit devant l'Organisation Mondiale du Commerce et d'imposer des droits de douane supplémentaires à un nombre de produits en provenance des Etats-Unis."