"La vie des Noirs compte" : aux Etats-Unis, la colère se propage contre les bavures policières

Des manifestants rassemblés contre les \"brutalités policières\" à Chicago (Etats-Unis), le 5 décembre 2014.
Des manifestants rassemblés contre les "brutalités policières" à Chicago (Etats-Unis), le 5 décembre 2014. (SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Pour la troisième nuit consécutive, des manifestations ont été organisées à New York et dans les grandes villes du pays. Un grand jury doit prochainement se réunir dans une nouvelle affaire où un jeune Noir a été tué par un policier blanc.

La colère ne faiblit pas aux Etats-Unis, après les morts de Michael Brown et Eric Garner. Pour la troisième nuit consécutive, des manifestations ont été organisées dans les grandes villes du pays, vendredi 5 décembre, afin de protester contre les bavures policières dont sont victimes les Noirs américains.

 

\"La vie des Noirs compte\", peut-on lire sur la pancarte de cette manifestante, à Washington D.C. (Etats-Unis), le 5 décembre 2014.
"La vie des Noirs compte", peut-on lire sur la pancarte de cette manifestante, à Washington D.C. (Etats-Unis), le 5 décembre 2014. (MLADEN ANTONOV / AFP)

Un nouveau grand jury convoqué

Ces rassemblements sont intervenus alors que la justice new-yorkaise a annoncé la convocation d'un nouveau grand jury pour décider si le policier blanc qui a tué "par accident" Akai Gurley, un Noir de 28 ans, le 20 novembre doit être poursuivi devant la justice ou non.

Le jeune homme a été abattu dans la cage d'escalier mal éclairée d'une HLM de Brooklyn par un agent débutant, Peter Liang. Selon le New York Post, le policier a envoyé un SMS à son syndicat et est resté injoignable pendant plusieurs minutes, alors que sa victime agonisait dans les escaliers. Dès le lendemain du drame, les forces de l'ordre avaient souligné qu'il s'agissait d'un "coup de feu accidentel" et que la victime était totalement innocente.

Des "die-in" organisés

Après une cérémonie d'hommage au jeune père de famille dans l'après-midi à Brooklyn, plusieurs centaines de manifestants se sont ensuite rassemblés et ont bloqué la circulation vendredi soir à New York malgré la pluie. Une centaine d'entre eux ont fait irruption dans un Apple Store de la Ve avenue où ils se sont allongés sur le sol, comme s'ils étaient morts, sous les yeux des clients et des employés.

Des manifestants organisent un \"die-in\" dans un Apple Store de New York (Etats-Unis), le 5 décembre 2014.
Des manifestants organisent un "die-in" dans un Apple Store de New York (Etats-Unis), le 5 décembre 2014. (ANDREW KELLY / REUTERS)

D'autres manifestations de protestation étaient aussi organisées à Miami, Chicago, Boston et La Nouvelle-Orléans notamment. "Black Lives Matter", disent les pancartes des protestataires : "La vie des Noirs compte", est devenu l'un des principaux mots d'ordre de leurs rassemblements.