La Corée du Nord tire un nouveau missile de longue portée

FRANCE 2

Un nouveau missile d'une portée annoncée à 13 000 kilomètres a été testé avec succès par le régime de Pyongyang. Un engin d'une portée inquiétante.

Le leader nord-coréen Kim Jong-un a estimé que son pays était devenu un "État nucléaire à part entière" après le test effectué mercredi 29 novembre pour le lancement d'un missile intercontinental qui serait monté à plus de 4 000 kilomètres d'altitude. Selon les experts occidentaux, il pourrait avoir une portée de plus de 13 000 kilomètres, ce qui permettrait théoriquement à la Corée du Nord de pouvoir toucher l'intégralité du continent nord-américain. Une perspective effrayante, mais qui ne garantit pas qu'une ogive nucléaire puisse être fixée sur l'un des ces engins, comme l'explique Dorian Malovic, coauteur de "La Corée du Nord en 100 questions". "Ils disent qu'ils le peuvent, mais ce n'est pas prouvé", explique-t-il.

Trump compte "gérer cette situation"

La réaction américaine ne s'est pas fait attendre. "Nous allons nous occuper de cela, nous allons gérer cette situation", a ainsi déclaré le président des États-Unis Donald Trump. En visite en Afrique, le président français Emmanuel Macron a condamné un "nouvel essai balistique irresponsable".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne