L'homme qui dit avoir tué Ben Laden menacé de mort par des jihadistes

L\'ancien soldat d\'élite Robert O\'Neill a affirmé, le 6 novembre 2014, être l\'homme qui a tué Ben Laden en 2011 lors d\'un raid au Pakistan.
L'ancien soldat d'élite Robert O'Neill a affirmé, le 6 novembre 2014, être l'homme qui a tué Ben Laden en 2011 lors d'un raid au Pakistan. (WALTER HINICK / AP / SIPA)

Ancien soldat d'élite, Robert O'Neill affirme être celui qui a tué Ben Laden lors d'un raid en 2011. Depuis sa révélation, il doit faire face aux menaces des jihadistes et à la désapprobation du Pentagone.

Il a brisé le secret auquel son corps d'élite est traditionnellement soumis. Robert O'Neill, un ancien membre des Navy Seals américains, a affirmé, jeudi 6 novembre, être le tueur d'Oussama Ben Laden, s'attirant immédiatement des menaces de mort de jihadistes.

Les jihadistes lancent un appel aux "loups solitaires"

Agé de 38 ans, l'ancien soldat d'élite a affirmé au Washington Post (en anglais) qu'il avait tué, d'une balle en pleine tête, le chef d'Al-Qaïda le 2 mai 2011 lors d'un raid héliporté à Abbottabad (Pakistan). Des menaces de mort ont aussitôt été lancées contre lui, révèle SITE, qui surveille les sites jihadistes.

Sur Twitter et sur un forum jihadiste, des photos de Robert O'Neill ont été publiées, accompagnées de messages en arabe et en anglais appelant des "loups solitaires" à venger la mort du chef d'Al-Qaïda, indique SITE.

Le Pentagone "déçu"

L'ancien soldat doit aussi faire face aux critiques du Pentagone, "déçu" qu'il ait décidé de sortir de l'ombre et de briser le "code" de sa communauté, "qui interdit de parler". Robert O'Neill a expliqué au Washington Post avoir décidé de donner son nom après une fuite orchestrée par un site internet d'anciens Navy Seals.