L'Apple Park, le nouvel immeuble ultra-moderne d'Apple, une aubaine pour la ville d'origine de Steve Jobs

Les nouveaux bureaux d\'Apple dans la ville de Cupertino où a grandi Steve Jobs et où est né Apple.
Les nouveaux bureaux d'Apple dans la ville de Cupertino où a grandi Steve Jobs et où est né Apple. (JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

À Cupertino dans le nord de la Californie où a grandi Steve Job, l'Apple Park accueillera d'ici la fin de l'année 12 000 employés de la marque à la pomme.

Steve Jobs, le créateur d'Apple, en parlait comme les meilleurs bureaux de la planète. Son rêve va devenir réalité. L'Apple Park sera terminé d'ici la fin de l'année 2017. Cet immeuble pourra accueillir 12 000 employés d'Apple.

Comme l'a constaté franceinfo à Cupertino, dans le nord de la Californie aux États-Unis, les employés de la marque à la pomme travailleront bientôt dans un immeuble ultra-moderne. Ce campus sera autosuffisant en énergie, doté de 80 % d'espaces verts, d'une salle de yoga sur deux étages et d'une cafétéria de 4 000 places où se vendent des boîtes à pizza uniques au monde capables de garder la pâte croustillante.

L'immeuble ne fait que quatre étages de haut mais c'est en le voyant du ciel que l'on comprend son surnom : "Le vaisseau spatial". Le nouvel immeuble de la marque est un anneau d'un kilomètre et demi de circonférence, posé au beau milieu de Cupertino. 

Un gros changement aux États-Unis car les campus sont généralement plus connus pour leurs conditions de travail que pour leur design. Dans l'Apple Park, les murs en verre sont incurvés à 360 degrés. Pour Anna Felver, architecte : "Apple repousse les limites pour être en avance sur les autres." Pour elle, comme Apple fait toujours sensation avec ses produits, la marque devait aussi le faire avec ses bureaux. 

Des voisins envahis par les travaux...

Le chantier a représenté cinq milliards de dollars et demandé quatre ans de travaux. D'ailleurs Clara aurait préféré que le vaisseau atterrisse ailleurs que de l'autre côté de sa rue : "J'ai un peu l'impression d'avoir été envahie."

Cette voisine explique aussi comment les travaux ont affecté leurs vies avec le bruit, les routes coupées et énormément de poussière. Pour s'excuser, Apple a envoyé des bons pour des lavages de voitures. La firme a aussi engagé un agent de sécurité pour s'assurer qu'aucun de ses employés ou ouvriers ne se gare dans le quartier. 

... mais de gros bénéfices pour la ville

En juin 2011, le conseil municipal avait accueilli le projet à bras ouverts. Il faut dire que Steve Jobs avait sorti un argument imparable : les impôts. "Comme vous le savez, nous sommes le plus gros contribuable de Cupertino. Alors, nous aimerions rester et continuer à payer des impôts ici", expliquait alors le patron d'Apple.

En plus des revenus, la commune bénéficie d'un beau coup de pub avec l'installation de l'Apple Park. Pour Rick Kitson de la chambre de commerce : "Steve Jobs, c'est le gamin du coin qui est devenu une star". Il raconte également qu'il n'a pas beaucoup d'exemples en tête "d'entreprises parties de rien qui connaissent un succès inimaginable et restent en ville malgré tout."

Néanmoins, l'Apple Park n'a pas aidé le marché immobilier local, déjà l'un des plus chers du pays. À Cupertino, le prix moyen d'une maison dépasse désormais les deux millions de dollars. 

L'Apple Park sera bientôt le centre opérationnel d'Apple en Californie : reportage à Cupertino de Loïc Pialat
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne